Législatives 2019: sursis jusqu’à la 3e semaine de janvier 2020 pour les 388 retardataires
Compte tenu du nombre croissant d’affidavits, soit 276 au total, tombant devant la Commission Electorale, vendredi dernier, cette instance est appelée à vérifier et contre-vérifier en détail tous les justificatifs.
Actualités Politique

Législatives 2019: sursis jusqu’à la 3e semaine de janvier 2020 pour les 388 retardataires

422 des 810 candidats ayant pris part aux dernières élections générales du 7 novembre 2019, soit un candidat sur deux, contestant les 62 sièges sous le First Past the Post (FPP) ont déjà fait le nécessaire en déclarant leurs dépenses. De ce fait, les 388 retardataires ont obtenu un sursis jusqu’à la troisième semaine de janvier 2020 pour soumettre leurs affidavits au bureau de la Commission Electorale.

Alors que les principaux leaders des partis politiques et chefs de file, notamment le leader du MSM, Pravind Jugnauth, le leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo, le leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam, le leader du MMM, Paul Bérenger ont déjà rempli ces formalités d’usage en vertu de la Representation of People Act, le leader du PMSD et leader de l’Opposition sortant, Xavier-Luc Duval ne l’a pas fait encore.

Elections terminées, place à l’enlèvement des oriflammes, banderoles, affiches...
Banderoles et oriflammes ont fait partie des dépenses au cours des dernières élections générales du 7 novembre.

Il nous revient que le conseiller légal de Xavier-Luc Duval a tenu à informer la Commission Electorale de son retard, à la fin de la semaine écoulée, que celui-ci a dû partir en toute urgence à l’étranger et que la soumission des dépenses électorales se fera à brève échéance.

En revanche, compte tenu du nombre croissant d’affidavits, soit 276 au total, tombant devant la Commission Electorale, vendredi dernier, cette instance est appelée à vérifier et contre-vérifier en détail tous les justificatifs. Du coup, la Commission Electorale n’a pas encore effectuer une mise à jour se son site web avec les dépenses encourues par les candidats, plus particulièrement les leaders. Cela à l’exception d’Arvin Boolell et de Paul Bérenger. On fait remarquer que cet exercice devrait se faire dans les meilleurs délais.

A noter que la limite des dépenses par candidat est fixée à Rs 150 000 selon les provisions légales.

Législatives 2019: sursis jusqu’à la 3e semaine de janvier 2020 pour les 388 retardataires