L'Etat déboursera Rs 600 millions pour la gratuité de l’éducation supérieure publique
La ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookhun-Luchoomun.
Actualités

L’Etat déboursera Rs 600 millions pour la gratuité de l’éducation supérieure publique

La mesure phare de gratuité pour l’enseignement supérieur public a été présentée par la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookhun-Luchoomun. C’était au bâtiment du Trésor, ce vendredi. La ministre a précisé que cette mesure coûtera Rs 600 millions par an à l’Etat.

« Le financement de l’etude superier foder pa enn obstacle pour l’edicasyon nou bann jeunes », tels ont été les propos de la ministre de tutelle. Elle affirme que c’est à partir de la rentrée 2019, soit en février, que l’enseignement supérieur public sera applicable. Celle-ci implique aussi les étudiants qui suivent des cours à temps partiel ou à plein temps. La gratuité de l’éducation tertiaire concerne aussi ceux dont les cours ont commencé leurs études en 2017 ou l’année dernière.

Les dix institutions tertiaires publiques sont :

L’Université de Maurice

L’Université Technologique de Maurice

L’Open university of Mauritius

L’université des Mascareignes

Le Mahatma Ghandi Institute

Le Ravindranath Tagore Institute

Mauritius Institute Of Education

Fashion & Design Institute

Mauritius Institute of Training and Development

Polytechnics Mauritius

« Nous voulons permettre aux jeunes qui ont des compétences d’avoir une place dans nos institutions, mais n’ayant pas de moyen.On veut leur ouvrir l’accès aux universités…», lance-t-elle. Les frais d’inscription ne dépasseront pas Rs 10 000 au lieu de Rs 25 500, comme c’est le cas actuellement. Par contre, les frais d’administration seront à la charge des étudiants, alors que les ‘tuitions fees’ seront pris en charge par l’État.

Parlant des étudiants ayant échoué aux examens, la ministre de tutelle précise que ces derniers devront payer les frais du ‘resit’. Ensuite, une fois qu’ils auront réussi, l’État assurera la gratuité de l’éducation supérieure publique de l’étudiant. Pour ceux qui choisissent de compléter leurs études à l’extérieur, ce sera à leurs frais.

A noter qu’il n’a pas d’âge limite pour bénéficier de la gratuité de l’enseignement supérieur public .

L’Etat déboursera Rs 600 millions pour la gratuité de l’éducation supérieure publique

<