L'horizon s'éclaircit pour le handisportif Rosario Marianne
(De g. à dr.) Le ministre Stephan Toussaint, Rosario Marianne et son guide, Samuel Bousoula
Actualités Sport

L’horizon s’éclaircit pour le handisportif Rosario Marianne

L’horizon semble s’éclaircir pour Rosario Marianne, athlète non-voyant, en délicatesse avec la Visually
Handicapped Persons Sports Federation (VHPSF) pour une question de licence internationale. Une réunion tripartite, qu’on peut juger fructive, dans la journée de vendredi 8 février, entre le ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint, la VHPSF et le sportif handicapé, a abouti à un accord préliminaire.

En effet, le point de litige, soit l’absence de performances significatives de l’athlète ces derniers mois, ayant été écarté, la Fédération utilisera la base de données de l’athlète à l’entraiment comme référence pour lui accorder sa licence. Ainsi, ce sont les entraineurs de Rosario Marianne qui fournira ces informations à l’instance fédérale.

D’ailleurs, le MJS a émis un communiqué à l’issue de la réunion qualifiée de ‘cordiale’ faisant état d’un accord avec la VHPSF. « Il a été convenu lors de cette réunion que Rosario Marianne soumettra ses performances sportives à la Visually Handicapped Persons Sports Federation. Et ce, en vue d’obtenir sa licence internationale. La VHPSF analysera les données et prendra une décision dans l’intérêt de l’athlète et du sport en général dans les plus brefs délais possibles. Notons également qu’Andora Asson, qui se trouve dans la même situation, sera appelée à soumettre ses performances à la VHPSF », souligne le communiqué.

Et Andora Asson…

Cet accord concerne également le guide de Rosario Marianne et la handisportive, Andora Asson, qui se trouvent dans une situation similaire à son compagnon de club. « Je suis heureux qu’on ait pu mettre les choses au point. Tout ce que je souhaite, pour l’heure, est que mon guide et moi obtiennent notre licence internationale qui nous permettra enfin de nous préparer pour les prochains Jeux des iles de l’océan Indien (JIOI), voire les prochaines échéances avec sérénité », dira le sportif à Inside News à sa sortie de réunion.

L’horizon semble s’éclaircir également pour Andora Asson, qui devrait dans un proche avenir obtenir sa licence internationale. Notons que la handisportive recevra ce samedi soir le titre de Meilleur handisportive de 2018 dans la catégorie non-voyante,  lors de la cérémonie de remise des oscars de la National Sports Award, organisée par le Mauritius Sports Council.

L’affaire Rosario Marianne : dans l’attente d’une décision de la Fédération