Bobby Hurreeram, Anil Baichoo et Ajay Guness
Actualités

Lieux de culte saccagés : Les politiciens appellent à l’unité

En moins d’un mois, deux lieux de culte ont été saccagés. L’un à Triolet et tout récemment, à Rose-Belle. Alors que le Premier ministre, Pravind Jugnauth ne cesse de lancer des messages pour instaurer la paix dans le pays, il semble que beaucoup sont ceux qui semblent faire la sourde oreille et récidivent. Cette situation est la préoccupation de tous, nos politiciens en particulier. Dans ce contexte, Inside News a consulté certains hommes politiques pour avoir leurs avis sur le sujet.

Pour Bobby Hurreeram, Chief Whip, il déplore le fait que certaines personnes « envi met dife dan sa pays-la. Se bann acts danzere pou nou democratie ». Cependant le député du MSM, se pose une question : à qui profite le crime ? « Kisana pou benefisier a sa bann sa zaferr la ? », se demande-t-il. Dans la foulée, l’ancien Deputy Speaker lance un sévère mise en garde à ceux qui sèment la panique dans notre société : « Ou pe krazer dan noir, ou penser personn pa pou koner. Mais ena enn force divinn ki pe geter ! Tot ou tard, pou biznn pay bann consekans… »

Anil Baichoo, membre du Parti Travailliste abonde dans le même sens. Il condamne sans réserve ces actes de lâcheté. « Se enn la honte pou le pays ! », martèle-t-il. Ainsi, l’ancien ministre rouge demande au Premier ministre de prendre des actions qui s’imposent pour arrêter cette hémorragie. « Li dirr ki li ena tou renseignma, be li bizinn azir le plu vite cont sa bann fouters de trouble la !», propose-t-il.

Selon lui, « ces genres d’actes de dérapages interpeller tout le monde, indépendamment de notre bord politique. Tous les politiciens doivent travailler ensemble pour trouver une solution d’éviter ces genres d’actes de dérapages ».

De son côté, Ajay Guness, leader-adjoint du MMM se dit également attristé par ces ‘actes barbares’. Il lance d’ailleurs un appel à la population « pour ne pas céder à la provocation à ces forces occultes ». Le dirigeant des Mauves demande à ce que la force policière et les autorités concernées mènent leur enquête afin de mettre la main sur les vrais coupables.

Lieux de culte saccagés : Les politiciens appellent à l’unité