Malaise au sein de l’ADSU : Hector Tuyau jure un affidavit
Dans un affidavit, Hector Tuyau relate qu’il avait demandé à être affecté dans une autre unité parce qu’il n’était pas le bienvenu à l'ADSU.
Actualités Editor's Picks

Malaise au sein de l’ADSU : Hector Tuyau jure un affidavit

Rien ne va plus pour l’assistant-surintendant Hector Tuyau. Après son passage à la commission d’enquête sur la drogue et après avoir dénoncé des officiers de l’ADSU, le surintendant a été mis à l’écart par ses pairs depuis qu’il a repris ses fonctions au sein de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), le 5 avril 2018.

Dans un affidavit, il relate qu’il avait demandé à être affecté dans une autre unité parce qu’il n’était pas le bienvenu à l’ADSU. Il a alors été muté à la Piracy Unit où il devait superviser 12 hommes, allant du grade de sergent à celui de chef inspecteur. Il déplore les conditions dans lesquelles il travaille. Fuite d’eau et des toilettes qui dégagent une odeur nauséabonde. Sans parler du bruit causé par des coups de marteau d’un atelier qui se trouve à proximité des locaux de l’Anti Piracy Unit.

Le 3 septembre, dit-il, il a fait part de ses déboires au Deputy Commissioner of Police de l’ADSU, mais ses doléances n’ont pas été prises en considération. Hector Tuyau considère qu’il est victime de discrimination. Il est d’avis que tout cela est fait délibérément pour le pousser à la retraite.

Hector Tuyau a d’ailleurs fait part de son état d’âme sur Facebook. « Cela fait bientôt six mois que je suis de retour à la police et posté à l’ADSU…» Depuis, dit-il, certains au sein de cette unité le considèrent comme un «pestiféré». « On m’a attribué un bureau déclaré insalubre par l’unité de health and safety. Depuis je croyais qu’il y aurait eu une amélioration dans nos relations…» Il dit également qu’il est tenu à l’écart de tout. « Je suis devenu celui qu’on ne fréquente plus. Ma Faute ? D’avoir été l’enquêteur principal de la Commission d’enquête sur la drogue ».

Malaise au sein de l’ADSU : Hector Tuyau jure un affidavit