Maneesh Gobin : « Nous avons la responsabilité première de protéger ceux qui sont victimes de violence »
C'eat au Rajiv Gandhi Science Centre à Bell Village qu'a eu lieu ce forum.
Actualités

Maneesh Gobin : « Notre responsabilité est de protéger les victimes de la violence »

Maneesh Gobin, Attorney General et ministre de la Justice, des Droits humains et des Réformes institutionnelles a procédé, ce lundi matin, à l’ouverture d’un atelier de travail sur l’International Humanitarian Law and International Disaster Law au Rajiv Gandhi Science Centre à Bell Village. D’une durée de quatre jours, cet atelier est destiné aux officiers du State Law Office, de la Mauritius Police Force, de la Mauritius Prison, des enseignants du secondaire, des officiers du National Disaster Risk Reduction and Management Centre, de même que les membres de la Mauritius Red Cross Society et des officiers des différents ministères et départements.

La formation est assurée par des formateurs reconnus de l’Italian Red Cross, dont Anastasia Siena, Tabacchi Francesca, Marciano Francesco, Bevilacqua Giorgia, Perozzi Cristina, Natoli Tommaso et Bartolini Guilio.

Dans son discours, Maneesh Gobin a fait ressortir que tous les États ont pour responsabilité première de protéger et d’aider les personnes – au sein de leurs territoires respectifs – qui sont affectées par les conflits armés ou autre forme de violence et de désastres. Maurice ne fait pas d’exception. Le pays a accédé et participé à l’universalisation de diverses conventions et traités relatifs à l’International Humanitarian Law.

Le ministre a souligné que la Firearms Act a été amendée en 2016 afin d’implémenter les provisions du « Arms Trade Treaty » dont Maurice est signataire. L’Anti-Personnel Mines and Cluster Munitions (Prohibition) Act a été introduite en 2016. Cette année, la ‘Convention on Prohibitions or Restrictions on the use of certain conventional weapons which may be deemed to be excessively injurious or to have Indiscriminate Effects’ a été introduite.

La Senior Chief Executive du ministère de la Justice, Asha Burrenchobay, a soutenu que c’est le premier atelier de travail organisé sur ce thème à Maurice. Pour Anastasia Siena, cheffe de délégation et vice-présidente de la National Commission International Humanitarian Law de l’Italian Red Cross, l’objectif est de renforcer les capacités en matière de International Humanitarian Law et International Disaster Law à Maurice, tout en apportant le soutien nécessaire à la Mauritius Red Cross Society pour renforcer ses capacités internationales sur le sujet.

Les participants seront formés aux principes de l’International Humanitarian Law (IHL) et son évolution, les différents types de conflits armés, le statut des prisonniers de guerre, les droits et devoirs du personnel médical lors des conflits armés, la protection des civils.

A noter que la collaboration entre l’Italian Red Cross et le ministère de la Justice a été facilitée par la Mauritius Red Cross Society.

Les premiers participants à cette formation recevront leurs certificats ce mardi 20 novembre 2018 à 16hrs30.

Maneesh Gobin : « Notre responsabilité est de protéger les victimes de la violence »