Actualités

Marche pacifique non-autorisée : la POSU loge une plainte en Cour Suprême

«Nu le enn comisaire de police ki kompran soufrans bann policiers», lance. Jaylall Boojhawon, le président de la Police Officers Solidarity Union (POSU). Il trouve que le Commissaire de police, Mario Nobin «a failli dans sa tâche» et qu’il devrait démissionner. Cela , suite au refus du CP d’accorder la permission aux syndicats d’organiser leur marche pacifique, prévue pour ce jeudi 29 novembre. Jaylall Boojhawon a logé une plainte en Cour Suprêm,e ce lundi pour contester cette décision. Il a, par ailleurs, évoqué les revendications de la force policière, soit l’exercice de promotion, ayant provoqué «la frustration de certains officiers, le non-paiement de leur boni et les transferts punitifs»,  lors d’une conférence de presse, ce lundi 26 novembre au centre social Marie Reine de la Paix à Port-Louis.

C’est la révolte qui règne au sein des syndicats des policiers. Jaylall Boojhawon déplore la façon d’agir du Commissaire de police. Pourtant, l’année dernière, jour pour jour, ils ont reçu l’autorisation de le faire. «ki zot pe per ? Li chokan, irrationnel ek anti-democratik. Bann LGBT gagn drwa fer manifestation kifer pa nou ?», s’indigne le président de la POSU. Selon ce dernier, ce serait une infraction à l’article 12 et 13 de la Constitution.

C’est dans cette optique, qu’il a logé une plainte en cour pde justice our contester le refus du CP. Dans la foulée, la POSU exige la démission immédiate de Mario Nobin. Les faits qui sont reprochés au Commissaire de police sont établis comme suit: (a) la mauvaise gestion de la force policière; (b) les promotions destinées seuls à quelques haut gradés de la police et (c) les transferts punitifs de certains officiers de police sans aucune explication mais aussi le non-paiement de leur «performance bonus» établi par la PRB.

Le président de la POSU, Jaylall Boojhawon, a logé une plante ce lundi matin à la cour suprême pour contester le refus du CP, Mario Nobin d’organiser leur marche pacifique.

Par ailleurs, le président de la POSU sollicite une rencontre avec le Commissaire de police, Mario Nobin afin de tirer les choses au clair. «Nu la porte ankor ouvert pou diskite», précise Jaylall Boojhawon. Le président de la POSU attend des explications du commissaire au sujets des transferts «punitifs»  de trois policiers du sud, récemment, comme cela a été le cas pour la policière Toinette. Il n’a pas voulu se prononcer dans ses recoupements, mais selon l’inspecteur Bhoojhawon, ce serait «suite à une requête d’un homme religieux résidant dans le Sud que ces trois policiers ont été mutés.» Dans la foulée, il expliqué que Mario Nobin a été informé que les officiers ne bénéficieront pas de leur «performance bonus» depuis le 4 juillet dernier, mais ces derniers n’ont pris connaissance de cette décision que le 20 septembre. «Entre 2017 et 2018, beaucoup d’eau ont coulé sous les ponts et là c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase», affirme le président de la POSU..

Marche pacifique non autorisée : la POSU loge une plainte à la cour suprême