Maurice n’a pas encore obtenu le Statut Indemne de fièvre aphteuse
Depuis septembre 2016, aucun cas de fièvre aphteuse n’a été enregistré à Maurice
Actualités

Maurice n’a pas encore obtenu le Statut Indemne de fièvre aphteuse

Maurice et Rodrigues n’ont pas encore obtenu le Statut Indemne de l’Organisation mondiale de la Santé animale (OIE). Le ministre de l’Agro-industrie répondait à une question parlementaire du député Adil Ameer Meea sur la fièvre aphteuse. Le député mauve voulait savoir si Maurice a obtenu le « Foot and Mouth Disease (FMD) freedom status ».

Mahen Seeruttun a déclaré que Maurice n’a pas encore obtenu le Statut Indemne de fièvre aphteuse par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Il a aussi affirmé que l’importation des animaux de Rodrigues pour l’engraissement et l’élevage n’est pas autorisée.

Toutefois, il a confirmé que depuis septembre 2016, aucun cas de fièvre aphteuse n’a été enregistré à Maurice.

Le ministre a expliqué qu’un programme de surveillance sérologique a actuellement lieu et sera complété vers mi-novembre. De plus, une application pour le « FMD Freedom » sera faite d’ici mi-décembre si le niveau de « Protéines non structurales (NSP) » dans les animaux est de moins de 5%.

Dans la tranche des questions supplémentaires, Adil Ameer Meea a demandé s’il est normal que le bétail importé de Rodrigues puisse être abattu et consommé mais ne peut être importé pour l’engraissement et l’élevage.

« La fièvre aphteuse ne peut être transmise aux humains », a répondu le ministre Seeruttun. Il a aussi souligné que dans bon nombre de pays où la fièvre aphteuse existe, la viande peut être consommée. De plus, il a expliqué que le bétail importé de Rodrigues est examiné par les vétérinaires et provient des endroits qui ne sont pas affectés par la fièvre aphteuse. « Les animaux sont placés en quarantaine avant l’embarquement et ils vont directement à la boucherie », a fait savoir le ministre de l’Agro-industrie.

Adil Ameer Meea a, par la suite, parlé de « monopole » de certains importateurs qui ne veulent pas que le bétail soit importé de Rodrigues, car, ils importent de l’Afrique, entre autres.

« Je vous assure que je ne travaille pas sous pression », a lancé le ministre Mahen Seeruttun. Il a précisé que depuis janvier 2018 jusqu’à présent, 1 938 chèvres et moutons ont été importés de Rodrigues ainsi que 204 bovins.

Maurice n’a pas encore obtenu le Statut Indemne de fièvre aphteuse