Assemblée nationale: Sécurité à Ébène, le football, le Forum, GIPM et le taxi stand à la Place d’Armes au menu
Actualités

Mauritius Leaks : Mauvaise foi, quand tu nous tiens !

Suite à la série d’articles mise en ligne par l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) ce mardi 23 juillet 2019 et identifiée comme Mauritius Leaks, Inside News s’est procuré une copie de la lettre que le Ministère des Services Financiers et de la Bonne Gouvernance avait envoyé au consortium en prélude aux réponses demandées par le journaliste en question.

Au vu de la teneur des échanges, il est clair que l’ICIJ a délibérément choisi, dans sa série d’articles, de faire l’impasse sur les réformes fiscales amenées et les législations votées pour contrer le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme à Maurice.

Selon nos renseignements, dans une correspondance en date du 16 Juillet 2019, les autorités sollicitées par l’ICIJ avaient clairement attiré l’attention du journaliste, en quête de renseignements, sur les changements majeurs apportés dans la politique fiscale et législative du pays. Mention était aussi faite des différents rapports rédigés par des organisations indépendantes telles la Banque Mondiale, le Fond Monétaire International, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Financial Action Task Force (FATF) pour ne citer que celles-là.

Il est clair que l’ICIJ a aussi choisi d’ignorer les remarques contenues dans le dernier rapport de UNCTAD qui a nommément souligné l’importance du centre financier Mauricien dans le développement des pays africains. L’article de l’ICIJ donne l’impression, a tort, que Maurice est en train de ‘saigner l’Afrique’ alors que le rapport précité (UNCTAD) confirme le contraire. D’ailleurs, les traités de non double imposition existants aident de façon significative dans le flux des capitaux car cela apporte une certitude aux investisseurs.

Comment aussi passer sous silence la stratégie de l’Union Africaine, qui est de promouvoir davantage d’échange entre les pays africains, d’où la création de la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) qui représente une opportunité historique pour le continent de stimuler le commerce intra-africain et ainsi accélérer la transformation structurelle du continent. C’est d’ailleurs là un des   points forts du rapport de l’UNCTAD sur le développement économique en Afrique 2019.

Les insinuations contenues dans la série d’article visent à ternir l’image de notre centre financier pour des raisons obscures. Les activités qui sont conduites par les opérateurs sont tout à fait légales et conformes aux lois internationales. Ces mêmes activités sont menées dans d’autres centres financiers de renom tel Londres, le Luxembourg, Hong Kong et Singapour pour ne citer que ceux-là.

Mauritius Leaks : Mauvaise foi, quand tu nous tiens !