Réforme - Industrie cannière: le rapport de la Banque Mondiale soumis vers mai 2020
Compte tenu de la fermeture de Médine Sugar Milling, fin mars dernier, il ne subsiste que trois usines sucrières, à savoir Alteo, Terra et Omnicane. Les cannes du Médine Factory Area ont été départagées avant d’être acheminées vers les trois usines sucrières.
Actualités

MCIA : épierrage de 11 000 hectares de 2007 à 2015

Quelque 11 000 hectares de terres ont fait l’objet d’épierrage de 2007 à 2015, affirme-t-on dans les milieux de la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA). Une mesure qui a touché 12 000 planteurs.  Il est souligné qu’en 2006-2007, l’accent était mis sur les mesures d’accompagnement, mises à la disposition des planteurs de l’industrie sucrière par l’Union Européenne.

Par la suite, on fait remarquer que le gouvernement a mis en place le Field Operations, Regrouping and Irrigation Project (FORIP) afin que les petits planteurs puissent augmenter leur production.

«Le FORIP est un projet qui prépare les terres des planteurs pour la mécanisation. Il permet une meilleure production de la canne à sucre à travers l’épierrage et les autres techniques de producitivité», affirme un responsible de la MCIA.

Selon les estimations, les couts de production de la canne devraient baisser de 20% à 25% grâce à ce projet. La productivité est aussi améliorée par 20% afin d’être compétitifs sur le marché mondial.  On fait remarquer que cette mesure devrait toucher quelque 12 000 planteurs.

Initialement, il est mentionné qu’entre Rs 400 M et Rs 450 M ont été injecté dans le projet de FORIP. Désormais, il y a un montant  de Rs 125 M – Rs 150M qui est mis à la disposition des planteurs sous un nouveau plan le Land Mechanisation Support Scheme (LMSS). «Nous sommes en train de revoir le scope of work en vue d’aider les  planteurs à replanter», a souligné ce responsible de la MCIA.

Notre interlocuteur précise : «Il y a plusieurs types de terrains. Quelque 2 000 hectares sont déjà prêtes pour la coupe à travers la mécanisation. Le solde peut être effectué à travers le ‘mechanical loading’»

Pour ce qui est de l’industrie sucrière, il est mentionné que ses champs sont mécanisés à plus de 50%.

«Historiquement parlant, les champs sous culture de la canne de l’industrie sucrière sont les meilleurs terrains. Les roches et les pierres provenant de l’épierrage sont acheminées à des concasseuses pour des agrégâts», a précisé ce responsible de la MCIA.

Hors-texte:

Land Mechanisation Support Scheme : un nouveau plan d’aide destiné aux petits planteurs

Après le phasing-out de FORIP, le gouvernement par l’entremise conjointe du ministère de l’Agro-industrie, du Small Farmers Welfare Fund (SPWF) et la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA) vient d’élaborer au début de 2019, un nouveau plan d’aide, destiné aux petits planteurs. Le Land Mechanisation Support Scheme (LMSS), un projet de mécanisation à un taux subventionné par l’Etat a été lancé sur une base pilote à La Marie. Ce nouveau projet, qui vise, à améliorer et augmenter la production des légumes et de la canne à sucre est accessible, dans un premier temps, à quelque 500 petits planteurs sur une superficie de 700 arpents. Compte tenu du LMSS, un petit planteur peut obtenir un emprunt de Rs 35 000 /arpent pour effectuer la mécanisation de son terrain.

MCIA : épierrage de 11 000 hectares de 2007 à 2015

A lire aussi: https://inside.news/mecanisation-gros-retard-a-rattraper-par-de-petits-planteurs/