Décisions du Cabinet : la fermeture de Médine Sugar Milling Ltd avalisée
La Mauritius Cane Industry Authority (MCIA) a recommandé la fermeture après des consultations avec les toutes les parties concernées, notamment les planteurs, les employés, les syndicats et les sucreries bénéficiaires.
Actualités

Médine – fermeture : des négociations avec les employés à brève échéance

En marge de la fermeture de l’usine sucrière de Médine ( «Medine Milling Company Ltd» ) , vu que le gouvernement a jusqu’au 31 mars, soit 71 jours, pour se prononcer, la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA) enclenchera les négociations avec les employés à brève échéance, apprenons-nous des sources bien informées au ministère de l’Agro-Industrie et de la Sécurité alimentaire. Outre les indemnités auxquelles ont droit plus d’une centaine d’employés, dont de membres du personnel, des artisans et de cadres, la question de l’acheminement des cannes de Médine Factory Area se pose.

«Le gouvernement a jusqu’à fin mars pour avaliser la fermeture de l’usine sucrière de Médine, cela d’autant plus que la demande de fermeture a été formulée à la mi-septembre 2018», a affirmé Lall Dewnath, un des représentants du Joint Negociating Panel (JNP). Voici 15 jours, le ministre de l’Agro-Industrie et de la Sécurité alimentaire, Mahen Seeruttun a laissé entendre que le rapport intérimaire sur la fermeture de Médine allait être prêt cette semaine.

Entre-temps, des planteurs crient au loup. «Nous n’avons pas eu de réunions comme telles pour savoir comment les cannes seront acheminées à une usine alternative, ainsi que le mode d’opération», se plaint un représentant de planteurs de la région de Médine. Du côté des employés, c’est l’inquiétude par rapport à leur sort après la demande de fermeture. «Nous nous attendons impatiemment de savoir si la fermeture sera entérinée ou pas. Si oui, est-ce que sera selon le Blue Print, comme cela a été appliqué dans le cas des autres fermetures d’usines sucrières ?», se demande un artisan de Médine.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons que la MCIA a eu des directives pour enclencher des négociations avec les employés de Médine incessamment.

Selon Lall Dewnath dans l’éventualité de la fermeture de Médine, les employés auront droit à des indemnités en vertu du Blue Print, sous la Sugar Industry Efficiency Act (SIEA). De ce fait, ceux-ci percevront un package, comprenant de lopins de terres variant de 10 à 16 perches et deux mois et demi par année de service.

Toutefois, il subsiste, le cas de métayers et de petits planteurs. Il est soutenu que le gouvernement devra déterminer l’usine sucrière, où les cannes de Médine Factory Area seront acheminées. Le gouvernement se trouve avec trois options : Alteo, Terra et Omnicane.

«Compte de poids lourds et convoyeurs transportant de grosses cargaisons de cannes, à Médine qui se trouve à l’ouest du pays, la logique veut que les autorités doivent envisager d’acheminer les cannes à Omnicane dans le sud du pays. Nous voyons difficilement des convoyeurs transportant les cannes sillonnant les routes de la capitale pour aller chez Terra au nord ou traverser les routes des basses Plaines Wilhems et se diriger vers Alteo à Fuel, à l’est du pays», affirme un groupe de planteurs de cannes à Médine.

Fermeture de Médine : la MCIA enclenchera les négociations avec les employés à brève échéance