Médine Milling: employés/syndicat avec épouses et enfants envisagent une manifestation devant le Head Quarters
Les employés de Médine Sugar Milling Ltd (MSML) et le syndicat, accompagnés de leurs épouses et enfants envisagent une manifestation en face du quartier général de Médine, à Bambous.
Actualités

Médine Milling: employés/syndicat avec épouses et enfants envisagent une manifestation devant le Head Quarters

Les employés de Médine Sugar Milling Ltd (MSML) et le syndicat, accompagnés de leurs épouses et enfants envisagent une manifestation en face du quartier général de Médine, à Bambous. Cela en signe de protestation contre “le silence et l’absence de consultations sur une base régulière avec les employés par rapport à l’avancée des démarches par MSML. Les démarches portent sur l’octroi de leurs lotissements de terrains, sur un site de 27 arpents, à Cascavelle, suite à la fermeture de MSML, le 15 avril 2019. Les griefs des employés/syndicat ont été abordés lors d’une conférence de presse, hier, lundi 29 juin.

“Medine ti pran l’engagement ki pou ena consultation avec travyer regulièrement afin ki travayer kone a kot zot bann demars finn arrive”, affirment les employés de MSML. Toutefois, ils s’insurgent: “Ziska zordi pas finn ena okenn reunion consultation ek travayer. Travayer pa au courant ki pe arrive, suite a enn correspondance avec M. Gutteea de la MCIA (Mauritius Cane Industry Authority, ndlr) ki bann travayer fin apprann ki Medine finn gagne son Letter of Intent depi Morcellement Board pou ki commence so travo pou bann infrastructures depi le 3 janvier 2020” De ce fait, les employés de MSML, soutenus par leur syndicat soutiennent que depuis la fermeture de l’usine sucrière en avril 2019, les 98 ( artisans et membres du personnel) ont droit à deux types de compensations: (i) des indemnités en espèces et (ii) Land Compensation.

Une page de l’histoire de Médine est tournée le 15 avril 2019 avec la fermeture de l’usine.

S’agissant les négociations, les employés/syndicat maintiennent que concernant l’octroi des lopins de terres, MSML “ti pran responsabilité pou fer bann dermars ki bizin fer au pli vite possible ek ki dan 90 zours pou fini gagne Letter of Intent depi Morcellement Board ek ki travayer capav pran possession zot terrain dan 15 mois”. Mais selon les employés/syndicat, MSML n’aurait pas tenu cet engagement.

Par conséquent, ils font remarquer que suite à des correspondances de certains employés, adressées à la MCIA, le Project Executive des VRS/Blue Print, Rajeshnarain Gutteea avait fixé avec toutes les parties concernées, le 23 juin à 10h30, mais que “Medine finn far cancel reunion la sans okenn explicasyon.” “Pour nous les employés, il est crucial que la direction de Médine tienne une rencontre avec nous dans les meilleurs délais pour savoir de ce qui se passe ou de ce qui se trame. Eski ena delaying tactics ouswa ki Medine pe pran enn lot decision. Travayer bizin kone”, maintiennent les employés.

Tout en affirmant d’être conscients de la crise sanitaire de Covid-19, les employés de Médine se disent être très remontés “kont manier fer” de représentants de la direction de MSML. “Li important ki Medin pran nou en consideration parski Medine ti donn garanti pou ki travayer gagne zot terrain dan 15 mois”

Selon d’autres recoupements dans les milieux des employés, il nous revient que MSML serait confrontée à des difficultés financières et qu’elle ne serait pas en mesure d’honorer ses engagements auprès des 98 employés pour l’octroi des lotissements de terrains. 

De leur côté, les employés ne l’entendent pas de cette oreille: “Cet argent pour l’aménagement des lopins de terres pour nous a déjà été voté. Il ne faut qu’ils MSML se serve de Covid-19 comme prétexte pour ne pas nous octroyer nos lopins de terres”, maintient un porte-parole des employés.

Médine Milling: employés/syndicat avec épouses et enfants envisagent une manifestation devant le Head Quarters