Médine: une soixantaine d’employés licenciés chez Casela, Safari et Tamarina Golf
Une soixantaine d’employés sont concernés par une suppression du personnel au sein de trois filiales du groupe Médine, à savoir Casela Nature Parks ( 20 employés); Tamarina Golf & Spa ( 25 employés) et Safari ( entre 10 et 15).
Actualités

Médine: une soixantaine d’employés licenciés chez Casela, Safari et Tamarina Golf

Une soixantaine d’employés sont concernés par une suppression du personnel au sein de trois filiales du groupe Médine, à savoir Casela Nature Parks ( 20 employés); Tamarina Golf & Spa ( 25 employés) et Safari ( entre 10 et 15). C’est ce qu’a confirmé, le président de l’Artisans and General Workers Union (AGWU), Lall Dewnath dans une déclaration à Inside News, ce mercredi 17 juin. Un accord ayant été conclu, hier, au terme de plusieurs jours de négociations entre le syndicat et l’employeur, Lall Dewnath a affirmé que les employés concernés recevront leurs indemnités de l’ordre d’un mois par année de service “total earnings”, vendredi 19 juin.

“Compte tenu d’un mois par année de service total earnings, il est clair que les employés arrivent à s’en tirer à bon compte. S’ils devaient avoir recours au Redundancy Board et aller en cour, cela aurait pris du temps et les employés auraient couru le risque d’en obtenir moindre”, a déclaré Lall Dewnath. En revanche, il a consenti que le sentiment qui prévaut parmi les employés licenciés serait mi-figue, mi-raisin. 

25 employés sont concernés par une suppression de personnel au Tamarina Golf & Spa

“Les employés concernés auraient pu bénéficié davantage,mais vu la situation économique, affectée par la pandémie de Covid-19 et la fermeture des frontières, c’est raisonnable”, a concédé le président de l’AGWU.

Faisant état des négociations entamées avec l’employeur, pour les employés de ces trois filiales mentionnées de Médine, Lall Dewnath a affirmé que celui aurait mentionné des pertes encourues allant de Rs 10 M à 150 M et a insisté sur la mise en oeuvre d’un plan de restructuration. “Dans un premier, j’ai fait une proposition pour le paiement de trois mois par année de service, mais l’employeur l’a rejetée. J’y suis revenu avec deux mois par année de service. L’employeur n’en n’était pas d’accord en avançant l’argumentation que cela allait dépasser son budget. Par la suite, j’ai proposé 1 ½ mois par année de service. Nouveau refus de l’employeur”, a expliqué Lall Dewnath.

“Alors que l’employeur a proposé trois semaines par année de service, j’en ai maintenu pour un 1 ½ mois. Au bout du compte, l’employeur a consenti pour un mois par année de service “total earnings”,  a confié le président de l’AGWU. Il a fait remarquer que les employés n’étaient pas favorables à cette proposition, mais ont fini par l’agréer. “Il faut dire qu’un un mois par année de service “total earnings dépasse le 1 ½ mois dans nombre de cas. Deux employés qui n’en étaient pas d’accord ont fini par accepter hier soir”,  a déclaré Lall Dewnath. 

Du côté de l’employeur, on a confirmé la raison ayant motivée cette suppression de personnel: la pandémie de Covid-19  qui provoque une contraction de l’économie tant sur le plan international que sur le plan local, en apportant dans son sillage de graves répercussions socio-économiques. 

“En tant qu’employeur responsable et tenant compte du contexte actuel, nous faisons tout notre possible pour accompagner au mieux la vingtaine d’employés concernés et respectons scrupuleusement les conditions de licenciements, telles qu’elles sont établies à la clause 72 of the Workers Rights Act 2019”, a affirmé le directeur général de

Casela Nature Parks, Sven Versteegh, à Inside News. “Nous sommes bien évidemment navrés de cette situation et, conscients des difficultés auxquelles ils vont faire face dans le contexte économique actuel, nous avons ouvert des négociations depuis la semaine dernière avec leur représentant syndical, pour aboutir à un accord financier que nous jugeons plus favorable pour eux”,  a-t-il souligné.

Un accord ayant été conclu, hier, au terme de plusieurs jours de négociations entre le syndicat et l’employeur, Lall Dewnath a affirmé que les employés concernés recevront leurs indemnités de l’ordre d’un mois par année de service “total earnings”, vendredi 19 juin.

 Expliquant le motif de cette décision, le DG fait remarquer que le tourisme est actuellement confronté à l’une des pires épreuves de son histoire. Selon le DG de Casela Nature Parks, “la situation reste très préoccupante dans ce secteur en raison de l’incertitude qui prévaut quant aux modalités et conditions de reprise.”

 “Nous avons, comme de nombreuses entreprises dans le monde, été frappés de plein fouet par la crise du Covid-19 et il est devenu critique pour Casela de prendre les mesures qui s’imposent pour lui assurer un avenir durable. Nous nous sommes donc engagés à adapter et simplifier notre structure organisationnelle à travers diverses mesures, tout en travaillant activement à limiter autant que possible l’impact de cette réorganisation sur les équipes et nous assurer que la reprise se fasse dans les meilleures conditions possibles”,  a expliqué Sven Versteegh. “La décision de nous séparer aujourd’hui de certains membres de nos équipes est évidemment très difficile. Malheureusement, si nous voulons permettre à Casela de traverser cette période compliquée et lui assurer un avenir à long terme, c’est une conséquence inévitable dans le contexte actuel et du manque de visibilité sur la reprise post-Covid”,  a-t-il ajouté.

Médine: une soixantaine d’employés licenciés chez Casela, Safari et Tamarina Golf