Medpoint : L’épilogue d'une affaire datant de 8 ans
L'affaire prend sa source quand Rajesh Jeetah, en tant que ministre de la Santé émet le souhait d’acheter la clinique Medpoint.
Actualités

Medpoint : L’épilogue d’une affaire datant de 8 ans

« The prosecution has failed to establish that the defendant’s sister had a personal interest in the decision, an element of the actu reus of the offence contrary to section13 (2)… For these reasons, the appeal will be dismissed with costs for the respondant, Mr Jugnath. » Un jugement du Privy Council qui met fin à huit ans de bataille légale dans l’affaire  MedPoint. Un rappel des faits depuis l’éclatement de l’affaire en janvier 2010.

Janvier 2010

Rajesh Jeetah, en tant que ministre de la Santé émet le souhait d’acheter la clinique Medpoint. Ce dernier veut transformer la clinique en hôpital gériatrique. Le prix de l’acquisition est de Rs 75 millions. S’en suit la grande victoire de l’alliance PTr-MSM-PMSD qui forme le prochain gouvernement. Pravind Jugnauth devient alors ministre des Finances et Maya Hanoomanjee ministre de la santé.

Juin 2010

 

L’achat de la clinique Medpoint revient dans l’actualité. Le 18 juin 2010, l’achat est débattu au Conseil des ministres, qui est présidé par le Premier ministre d’alors, Navin Ramgoolam. Cependant, Pravind Jugnauth, se retire de toute les débats. La raison ? Le leader du MSM était conscient qu’il pourrait y avoir un cas de conflits d’intérêts car sa sœur, Shalini Malhotra, est actionnaire de clinique Medpoint.

Décembre 2010

Le 23 décembre de cette même année, le ministre des Finances appose sa signature pour un mémo, concernant l’acquisition de cette clinique. La somme qui est avancé est de d’environ Rs 144 millions. La vente de la clinique fait polémique à partir de là.

Juillet 2011

Le 22 juillet 2011, Maya Hanoomanjee est arrêtée. Deux autres personnes seront arrêtées dans le sillage de cette affaire. Le 26 juillet, le MSM de Pravind Jugnauth décide de quitter le gouvernement. Il sera ensuite arrêté le 23 septembre 2011. L’ICAC débute alors son enquête sur cette affaire pour conflit d’intérêt. En 2014, Le Directeur des Poursuites Publiques (DPP) prend les choses en main.

Juin 2015

En décembre 2014, le MSM gagne haut la main les élections générales. En 2015 cependant, en juin 2015, il sera condamné. Décembre 2014. Le MSM revient au pouvoir et Pravind Jugnauth est de nouveau ministre. Mais le 30 juin 2015, il est condamné à 12 mois de prison par la Cour intermédiaire. Sa sentence sera alors commuée en travaux communautaires. Il décide de démissionner et fait appel devant la Cour suprême.  Le 26 mai 2016, le leader du MSM est blanchi par la justice suprême. Il devient, par la suite, le Premier ministre de la République de Maurice. Cependant, le DPP décide de faire appel contre le jugement de la Cour suprême devant le Privy Council.

Janvier 2019

Le 15 janvier 2019, des plaidoyers sont entendus par le Privy Council, composés de cinq Law Lords. Ces derniers se donnent le temps pour mieux analyser les arguments avancés par la défense et la poursuite. Car, avancent-ils, « Cela concerne l’avenir d’un pays ».

Et finalement, c’est ce lundi 25 février, à environ 14h que le verdict tombe, huit ans après plusieurs  rebondissements et de tourmente.

Lire :

Un 5 sur 5 pour Pravind Jugnauth !

Jugement Medpoint – Sir Anerood Jugnauth : « Pu mwa li pa enn surpriz »

Me Yusuf Mohamed : « je suis content pour le pays… »

Medpoint : Le bureau du DPP accueille favorablement la décision du Privy Council

Kobita Jugnauth : « J’ai vu la vraie force de caractère de Pravind »

Pravind Jugnauth: «C’est une victoire sans appel devant le Privy Council»

Jugement Privy Council – Nando Bodha: « C’est une victoire de la foi »

Me Raouf Gulbul : « sans aucun doute, une victoire pour Pravind Jugnauth »

Medpoint : les partisans du MSM célèbrent déjà la victoire

Medpoint : L’épilogue d’une affaire datant de 8 ans