Meurtre à Saint Félix : « Li ti pe harcele mo fam»
Mari et femme ont été présentés devant le Bail and Remand Court, ce samedi 3 novembre
Faits Divers

Meurtre à Saint Félix : « Li ti pe harcele mo fam»

Le mystère entourant le meurtre de Kamlesh Kumar, un ressortissant indien âgé de 38 ans, a été élucidé par les limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT). Marc Tranquille, un technicien de 32 ans et sa femme Veena ont été arrêtés par une équipe de l’Anti-Robbery Squad Eastern, placée sous le commandement des sergents St Mart et Goodur à Souillac,  hier, vendredi 2 novembre.  Ils ont avoué avoir tendu un piège à la victime avant de le tuer. Le corps calciné du ressortissant indien avait été retrouvé dans un champ de canne à Saint Félix lundi. L’autopsie a révélé qu’il a été égorgé.

Marc Tranquille est passé aux aveux. C’est lui, a-t-il dit aux enquêteurs, qui est l’auteur de l’agression mortelle du collègue de travail de son épouse. Notons que le couple est séparé depuis plusieurs mois. Selon le technicien, sa femme lui a confié que le ressortissant indien, ne cessait de lui envoyer des textos. « Li ti pe harcele mo fam». Veena a alors fait part de la situation à son mari. Elle lui a également confié que Kamlesh Kumar ne cessait de ternir sa réputation auprès de leurs collègues en la dénigrant car elle repoussait ses avances.

Mari et femme ont alors élaboré un plan afin de donner une bonne correction à Kamlesh Kumar. Veena a demandé à ce dernier de venir la rejoindre à Curepipe. Si le ressortissant indien se doutait vraiment ce qui l’attendait, il aurait décliné l’invitation…

Il ignorait que le mari et le frère de ce dernier l’attendaient également. Ces derniers l’ont forcé à entrer à bord d’un 2×4. C’est alors que Kamlesh Kumar a été conduit dans le champ de canne à Saint Félix avant d’être assassiné. Marc Tranquille raconte qu’ils ont aspergé le cadavre d’essence avant de le bruler.

Marc Tranquille et sa femme ont été présentés devant le Bail and Remand Court (BRC), ce samedi 3 novembre.

Meurtre à Saint Félix : « Li ti pe harcele mo fam»