Meurtre de Marceline Edouard : l’appel de Bruneau Babooram rejeté, il passera sa vie derrière les barreaux
Bruno Babooram écope de 33 ans de prison
Judiciaire

Meurtre de Marceline Edouard : l’appel de Bruneau Babooram rejeté

Le verdict a été prononcé par le chef juge Kheshoe Parsad Matadeen en cour d’Assises ce mercredi 31 octobre. L’appel de Bruneau Babooram a été rejeté. Celui-ci est accusé d’avoir mortellement agressé son ex concubine, une rodriguaise, le 9 mars 2009 à Riche-Terre. Marceline Édouard, surnommée Florence, était âgée de 41 ans. Bruneau Babooram a été reconnu coupable, à une majorité de sept jurés contre deux, bien qu’il ait déclaré dans ses dépositions qu’il ignorait les circonstances entourant ce drame.

Mais les preuves indiquaient le contraire. Babooram s’en était pris à la victime à l’aide d’une «  hache bardeau » et lui a avait infligé plusieurs coups au crâne. Le juge Benjamin Marie Joseph qui avait prononcé son jugement avait conclu  que « l’accusé ne méritait pas la clémence de la cour ». Il lui avait infligé une peine de 33 ans de prison pour ce crime odieux. Bruno Babooram avait alors soutenu  qu’il ferait appel contre ce jugement et qu’il clamait toujours son innocence. Ses raisons sont les suivantes  :

  1. That there was a manifest unfairness in that the prosecution relying solely on circumstantial evidence.
    2. That it amounts to a wrongful conviction that would a result in a miscarriage of justice.
    3. That the Judge fail to give a locus direction to the jury.
    4. The sentence is manifestly excessive. The sentence is disproportionate to the offence.
    5. The sentence is excessive in that there is lack of consistency in the sentencing of murderers and categories of murder this one fall into.
    6. The Judge adopted the wrong approach when sentencing, in that the Judge increased the sentence because the defendant had pleaded not guilty.
    7. The Judge fail to take into account defender’s mitigation.
    8. As a matter of general public importance to clarify the principal of sentencing.”

Ce qui est surprenant, a fait ressotir le juge, c’est que l’appel était rempli d’erreurs. Pis encore, les conseillers juridiques de Babooram ont ajouté une phrase qui n’était pas mentionnée dans le document original. À noter que la cour va référer cette affaire au Bar Council et la Law Society.

La cour a également noté que les différents points mis en avant n’avaient pas suffisamment de poids. Elle estime la peine de 33 ans de servitude pénale était bien méritée.

C’est  pour cette raison que  l’appel de Bruno Babooram a été rejeté.

Meurtre de Marceline Edouard : l’appel de Bruneau Babooram rejeté.