Meurtre de Marie Thérésa : jugement réservé pour Gabriel Benzie
Les représentants de la poursuite, Mes Rajkumar Baungally et Rubesh Oberoi Dawoodarry ont réclamé une peine minimale de 20 ans pour Gabriel Thierry Benzie
Judiciaire

Meurtre de Marie Thérésa : jugement réservé pour Benzie

L’affaire a été entendue en cour d’Assises ce 13 novembre, sur fond de séance emplie d’émotion. Après avoir plaidé coupable pour le meurtre de Marie-Thérèse le 2 juin 2015, Gabriel Thierry Benzie demande la clémence de la cour.

Les représentants de la poursuite, Mes Rajkumar Baungally et Rubesh Oberoi Dawoodarry ont réclamé une peine minimale d’emprisonnement de 20 ans. L’avocat de la défense, Me Sauhoboa Steeven, a, lui, demandé à la Cour de prendre en considération les différentes preuves présentées lors de cette séance.

Six témoins ont été entendus par le juge Benjamin Marie Joseph. Parmi, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal, une psychiatre de l’hôpital Brown-Sequard, deux scientistes de la Forensic Science Laboratory, officier de la MCIT et un photographe. Tous les témoins ont été contre-interrogés par les différents avocats.

Gabriel Benzie a été appelé à la barre, vu que la cour voulait connaître ses sentiments. Il a dit à la cour « qu’il n’était pas dans son état d’esprit normal quand il a commis le crime. Il a affirmé qu’il y avait « des voix qui le fatiguaient ». Il a, par la suite présenté des excuses à la cour. Après avoir écouté toutes les parties concernées, la cour a réservé son jugement.

Les faits remontent le 2 juin 2015. Gabriel Benzie, un locataire de Marie Théresa Julia Furcy, n’a pas apprécié le fait que cette dernière lui ait demandé de ne plus importuner sa petite-fille. Dans un accès de colère, Thierry Gabriel est rentré chez lui, s’est emparé de gants et d’un couteau, avant de retourner au domicile de Marie Théresa. Une fois chez elle, Gabriel Benzie l’a poignardée deux fois à la poitrine avant de se débarrasser l’arme du crime. L’autopsie, pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a attribué le décès aux blessures causées par le couteau utilisé par l’agresseur. La victime a également reçu un coup de couteau à la tempe gauche.

À noter que Gabriel Benzie avait auparavant, en deux occasions, fugué avec la petite fille de la défunte avant d’être arrêté par la police. La deuxième fois, c’est Marie Théresa qui avait payé sa caution.

Soulignons finalement que Gabriel Benzie a passé 950 jours en détention policière, soit du 29 juin 2015 au12 novembre 2018.

Meurtre de Marie Thérésa : jugement réservé pour Benzie