Devrait- on avoir recours à recours à des peines plus sévères dans certains cas d’homicides.
Actualités

Meurtres : Des peines sévères réclamées au Parlement ce mardi

Le meurtre du petit Ritesh Gobin, âgé de 11 ans, a provoqué beaucoup de réactions parmi les Mauriciens aussi bien que chez les politiciens. Des peines plus sévères sont réclamées et la question sur la réactivation de la peine de mort, revient plus que jamais sur le tapis. Danielle Selvon, la députée du No 1 (Port-Louis Ouest/ Grande-Rivière Nord Ouest) interpellera le ministre mentor, Sir Anerood Jugnauth, sur l’éventualité d’appliquer des peines plus sévères concernant les homicides de ce genre lors des travaux parlementaires de ce mardi 30 octobre.

Pravind Jugnauth a aussi réagi sur le meurtre atroce du petit Ritesh Gobin samedi 27 octobre. «Sa dimounn kinn fer sa crime atroce la pena so place dan la societe». C’était lors du lancement du Divali Week au Vaish Bhawan à Lallmatie, où l’invité d’honneur était le premier ministre.

Devrait- on avoir recours à des peines plus sévères dans certains cas d’homicides surtout en ce qu’il s’agit des enfants de bas âge et les très jeunes enfants ? Danielle Selvon espère trouver des éléments de réponses auprès de SAJ ce mardi.

Ce dernier, comme nous le savons, a déjà fait part de sa position sur la réactivation de peine de mort. Et même si les membres du gouvernement ne sont pas sur la même longueur d’onde le débat est toujours ouvert.

Par ailleurs, le nombre de cas de violences domestiques est aussi très alarmant. Danielle Selvon voudra également savoir si le ministre Mentor compte considérer des peines plus sévères pour les auteurs de violences domestiques, particulièrement celles entraînant un homicide.

Meurtres : des peines sévères réclamées au Parlement ce mardi