Ministère du tourisme : Anil Gayan parle d’un bilan « satisfaisant »
Anil Gayan a déclaré que le taux de croissance serait d’environ 5%.
Actualités

Ministère du tourisme : Anil Gayan parle d’un bilan « satisfaisant »

Le ministre du Tourisme était face à la presse hier, jeudi 20 décembre. Anil Gayan faisait le bilan des accomplissements de son ministère au cours de 2018. Pour lui, c’est un bilan « satisfaisant ». Selon le ministre, le tourisme demeure un pilier important de l’économie, qui représente plus de 9% de notre PIB. Cependant, Anil Gayan avoue que « le tourisme est un secteur vulnérable ». Il explique que les nombreux événements sur le plan international ont des conséquences sur l’industrie du tourisme. « La compétition est féroce pour une industrie telle que la nôtre », a-t-il laissé entendre.

Des recettes de Rs 64 milliards

Le ministre a déclaré que le taux de croissance serait d’environ 5%. Les arrivées touristiques tourneraient autour de 1,4 millions et les recettes touristiques autour de Rs 64 milliards.

Anil Gayan a également évoqué plusieurs défis auxquels nous devons faire face. Il y a notamment les difficultés avec le marché chinois, soit les fréquences de vols entre la Chine et Maurice, entre autres. Il faut noter qu’il y avait environs 90 000 touristes en provenance de Chine mais à présent le chiffre se situe autour de 60 000.

« Lane prosenn nou destinasyon bizin 365 zour lor 365 », a lancé le ministre.

La basse saison, un atout

Le ministre du Tourisme a aussi affirmé que la basse saison est un atout qu’il faut exploiter. Il a souligné que des contrats ont été signés pour des campagnes de promotion dans divers pays, tels que l’Inde ou l’Arabie Saoudite.

« Nous ne voulons pas du tourisme sac à dos à Maurice »

Le ministre a par ailleurs souligné qu’il ne veut pas du tourisme sac à dos à Maurice. Il pense qu’il faut inciter les touristes à aller à la rencontre des Mauriciens, de participer à des fêtes culturelles ou cérémonies religieuses.

Valoriser les sites historiques

Anil Gayan estime également qu’il faut valoriser les sites historiques du pays. Une réunion a déjà eu lieu pour trouver des solutions afin de transformer les îlots autour de Maurice en des endroits touristiques avec des facilités.

Du potentiel dans le tourisme religieux

Le ministre de tutelle évoque aussi le « tourisme religieux ». Pour lui, le tourisme ne représente pas uniquement la mer ou les activités en nautiques. Il pense qu’il est crucial que des événements religieux soient incluent dans le calendrier touristique.

Alitalia à Maurice tout au long de l’année

Anil Gayan a indiqué qu’Alitalia devait desservir notre pays durant seulement six mois mais les discussions sont en cours pour faire en sorte que le vol dessert Maurice pendant toute l’année.

Emirates absent du pays pendant quelques temps

Avec l’agrandissement du SSR International Airport, Emirates ne pourra desservir Maurice et ce du 15 avril à fin mai 2019. Ce sera donc 23 000 sièges en moins. Le ministre du Tourisme avoue que ce sera certes un souci par rapport aux arrivées touristiques, mais l’Etat trouve des solutions pour combler au manquement.

Air Mauritius, un partenaire privilégié

Anil Gayan garantis que notre compagnie d’aviation nationale restera le partenaire privilégié de la connectivité aérienne. Cependant, le gouvernement reste ouvert aux propositions de nouvelles lignes. « L’Europe de l’Est a un grand potentiel », fait-il savoir. Le ministère du Tourisme fera en sorte que la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) ait plus de visibilité dans divers pays tels que la Russie, la Pologne, la Hongrie et Tchécoslovaquie.

La Chine, un marché à surveiller

« La Chine reste un gros point d’interrogation », soutient le ministre. Selon lui, il faut surveiller le marché chinois. Un plan a déjà été établi avec Air Mauritius et les autres lignes aériennes pour voir comment générer plus de trafic de Chine. Anil Gayan souhaite qu’avec les vols réguliers vers Shangai en 2019, cela augmentera le flot de touristes. Plusieurs campagnes de promotions sont prévues en Chine, car, c’est un marché difficile, laisse entendre le ministre.

Cibler l’Arabie Saoudite en basse saison

Anil Gayan a souligné que l’Arabie Saoudite représente une croissance très intéressante en 2018. Il faut donc cibler ce pays en basse saison.

« Pas d’actes de violence contre les touristes »

Les mauriciens devront accepter le tourisme comme une activité économique importante. « Bizin pena akt de violans kont touris », déclare le ministre. Selon ce dernier, un seul acte de violence à l’égard des touristes peut avoir des répercussions négatives sur le pays.

Le ministre du Tourisme n’a également pas manqué de citer les différents prix octroyés à notre pays, tels que la ‘Most Romantic Destination’ ou la ‘Best Cruise Destination’. Selon lui, ces attributions seront utilisées pour promouvoir Maurice dans les autres pays, tels que l’Inde très prochainement.

D’autre part plusieurs travaux seront entrepris dans divers endroits comme La Citadelle, le théâtre de Port-Louis et de Plaza. Ces endroits seront par la suite utilisés pour des événements touristiques.

« Changer la mentalité »

Le ministre insiste cependant que nous devons avant tout changer de mentalité. Il pense que les touristes devront pouvoir circuler librement au pays car Maurice est un pays sécurisé, selon lui.

De nouveaux hôtels

Anil Gayan a aussi parlé de la mise en place de nouveaux hôtels à Riche-Terre, Les Salines, Bel Ombre, Caudan, Baie du Tombeau, Plaisance, St Felix. Il y aura donc 1 000 chambres additionnelles qui viendront s’ajouter à la liste. Entre 2015 et 2018, le gouvernement a approuvé  au total 10 nouveaux projets d’hôtels.

Un budget de Rs 10 milliards pour restaurer l’environnement marin

Le ministre concède qu’il y a un problème d’érosion de nos côtes. Il rappelle que le gouvernement a prévu un budget de Rs 10 milliards pour l’Environment Fund. L’argent sera utilisé pour restaurer l’environnement marin. L’Etat prévoit aussi la construction de jetées et des marinas à travers le pays.

« Nous voulons maintenir l’image de Maurice en tant qu’une ‘World Class Destination’ », souligne le ministre.

Ministère du tourisme : Anil Gayan parle d’un bilan « satisfaisant »