MMM – Paul Bérenger : «Les employés méritent bien le Workers’ Rights Bill»
«Le Workers’ Bill vient remplacer la loi existante. Je me concentre sur la loi la plus importante», a-t-il dit.
Politique

MMM – Paul Bérenger : «Les employés méritent bien le Workers’ Rights Bill»

Le leader du MMM, Paul Bérenger, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, ce samedi 3 août,  a affirmé que les employés du pays méritent bien les deux projets de loi, à savoir Workers’ Right  Bill et l’Employment Relations (Amendments) Bill, mais plus particulièrement le Workers’ Right Bill. «Le Workers’ Bill vient remplacer la loi existante. Je me concentre sur la loi la plus importante», a-t-il dit.

Répondant à une question de la presse, il a souligné: «Le Portable Retirement Gratuity Fund vient répondre aux attentes des employés, mais il coûtera beaucoup d’argent»

Rappelant que ces deux projets de loi ont été présentés en 1ère lecture au Parlement, Paul Bérenger a dit noter que ceux-ci ont été retirés en vue d’y présenter deux nouvelles versions, contenants certains amendements. «Ces deux nouveaux projets de loi ont été circulés parmi les élus, ce matin. Je note qu’il n’y a pas grande chose qui a été modifiée»,  a-t-il dit.

Par conséquent, il a qualifié le Workers’ Right Bill de «coquille vide», cela en avançant plusieurs arguments.  «Le Workers’ Bill aurait dû être voté depuis deux mois auparavant. Il s’avère d’être une coquille vide. Ce projet de loi aurait dû être adopté par le Parlement, 2 ou 3 ans après l’installation de ce gouvernement à tête reposée. On a perdu beaucoup de temps», a déploré le leader des Mauves.

Faisant référence au discours du Budget 2019-2020, le leader du MMM a fait remarquer que mention est faite à la page 27 de l’éventuelle introduction du Portable Retirement Gratuity Fund, ainsi que l’institution d’un Technical Committee au préalable.

Se référant au rapport qui a été soumis le 30 juillet, Paul Bérenger a déclaré que le Portable Retirement Gratuity Fund figure à la page 83. Il a soutenu que la publication d’un Government Notice s’avère nécessaire.

Abordant le Redundancy Board, portant sur la mise en place d’une instance pour assurer le suivi des cas de licenciements, le leader du MMM a dit noter : «Jusqu’ici un employeur peut licencier un employé en lui donnant 30 jours de préavis. C’est bien que l’employeur doit donner un préavis. Selon la nouvelle version, l’employeur devrait donner de ‘good cause’ pour le faire. Or, le terme ‘good cause’ n’est pas stipulé dans la loi existante» De ce fait, le leader du MMM a dit saluer les efforts des syndicats. «Nous allons surveiller la nouvelle version», a promis Paul Bérenger.

MMM – Paul Bérenger : «Les employés méritent bien le Workers’ Rights Bill»