Actualités

« Mo pas pou tolère bann dimoune ki pou met en péril la paix sociale dans pays… »

Pravind Jugnauth demande de la patience à ses détracteurs. Lors de son discours au Hindu Parivar Divas à Lallmatie, le Premier ministre a donné la réplique à ceux qui réclame sa démission. Il affirme qu’il y a encore cinq ans avant que se tiennent les prochaines élections générales.

Pravind Jugnauth ironise en affirmant qu’il ne savait pas que pour former un gouvernement, : « il faut avoir recours à des marches… » en référence à des manifestations initiées ces derniers temps par certaines personnes. Le chef du gouvernement dit ne pas comprendre l’empressement de ces derniers pour réclamer la tenue des prochaines législatives.

Faisant allusion au championnat de football, Pravind Jugnauth dit qu’il a déjà gagner la coupe. Il conseille donc, à ses détracteurs d’attendre encore un peu, il le dit et maintient qu’il ne quittera pas son poste d’aussitôt.

Il a également fustigé ceux qui arguent qu’il n’y a pas de liberté d’expression à Maurice. « Je ne tolérai pas les personnes qui mettra en péril la paix sociale dans le pays. Je veillerai à ce que l’ordre règne dans le pays. »

Pour Pravind Jugnauth, l’intérêt principal demeure toujours, dit-il : « la population et la santé publique. » Il se dit conscient qu’il sera encore la proie de certaines personnes qui manifestent contre ses décisions. « Ces problèmes ne diminueraient pas ma volonté et ma détermination pour continuer mes missions, » ajoute-t-il fermement.

« Mo pas pou tolère bann dimoune ki pou met en péril la paix sociale dans pays… »