Actualités

MV Wakashio: “Stable et aucun déversement d’hydrocarbure observé”, selon l’Environnement

Le vraquier MV Wakashio est dans un état stable. Aucun déversement d’hydrocarbures n’a été observé: tel est le constat du ministère de l’Environnement, lors du contrôle quotiden de ce bateau qui s’est échoué sur les barrières coralliennes à Pointe d’Esny.

“À ce jour, des barrages de 332 m ont été déployés par le NCG à l’entrée du parc marin de Blue Bay. Polyeco déploie encore 500 m de bômes de clôture tout au long de l’avant du navire par mesure de précaution. Polyeco apportera du matériel et des fournitures supplémentaires le jeudi 30 juillet 2020”, souligne le communiqué.

Comme convenu, il est mentionné que l’équipe de sauvetage et le premier remorqueur, le PSV Standford Hawk sont arrivés à Maurice tôt, hier matin. Aussi, il est soutenu que tous les membres d’équipage sont soumis au Covid Test. “Ils ne seront autorisés à quitter Port Louis pour Pointe d’Esny qu’après avoir obtenu l’autorisation du Ministère de la Santé avant les résultats du Covid Test. De plus, le remorqueur devra obtenir l’autorisation du Cabinet du Premier ministre pour quitter le port”, indique le communiqué.

Le ministère de l’Environnement tient à affirmer qu’une fois cette étape franchie, le PSV Standford Hawk se dirigera vers le site de Pointe d’Esny. L’équipe de sauvetage dirigée par le capitaine Lars Tesmar, commencera une évaluation des travaux à entreprendre sur place avant de procéder à l’opération de sauvetage, indique le communiqué.

Il est souligné que les tests de qualité de l’eau de mer sont effectués quotidiennement par le Laboratoire national de l’environnement.  Il est établi que les résultats au 29 juillet “n’ont montré aucune présence d’huile et de graisse.” “L’assistance de Quantilab et de SGS est sollicitée pour les essais d’hydrocarbures polyaromatiques et de métaux lourds dans l’eau de mer. NEL a collecté des échantillons d’eau de mer à 5 endroits à savoir le poste NCG, la plage publique de Blue Bay, la plage de la Pointe d’Esny, le Pte Jerome et le front de mer de Mahebourg”,  souligne le communiqué.

De son coté, le ministère de l’Économie bleue, des ressources marines, de la pêche et de la navigation assure une évaluation écologique du milieu marin. “En revanche, avec l’aide de NCG, ils sensibilisent les pêcheurs de la région pour les rassurer que la situation est sous contrôle. Des bénévoles sont disponibles pour aider au nettoyage en cas de déversement d’hydrocarbure”,  souligne le communiqué.

Il est souligné que toute la zone de l’Ile aux Aigrettes, comprenant le chenal voisin a également été évaluée. 800 m de barrages seraient nécessaires pour fermer le chenal afin de protéger l’îlot et le site Ramsar. Polyeco entreprendra cette action à partir du vendredi 31 juillet 2020, indique le document.

MV Wakashio: “stable et aucun déversement d’hydrocarbure observé”, selon l’Environnement