No 2: des travaux de drains, routes, tout-à-l’égout au coût de plus de Rs 150 M entrepris
Cela à l’initiative de la députée, Roubina Jadoo-Jaunbocus. Ces régions marginales et délaissées de Tranquebar et Vallée Pitot depuis plus de trois décennies font actuellement l’objet d’une véritable transformation.
Actualités

No 2: des travaux de drains, routes, tout-à-l’égout au coût de plus de Rs 150 M entrepris

Des projets d’envergure en termes de drains, routes, tout-à-l’égout et autres facilités infrastructurelles, entrepris au coût de plus de Rs 150 M sont achevés à 85-90% dans plusieurs quartiers de la circonscription no 2 (Port-Louis Sud/Port-Louis Central). Cela à l’initiative de la députée, Roubina Jadoo-Jaunbocus. Ces régions marginales et délaissées de Tranquebar et Vallée Pitot depuis plus de trois décennies font actuellement l’objet d’une véritable transformation.

“Si madam la (Jadoo-Jaunbocus, ndlr) pa ti met lamin tou la caze ti pou fin cede isi. Combyen minis, depite ek PPS nou finn gagne isi, me jame travay okenn travay na pa fin fer”, crie haut et fort, Vishal Jummun, domicilié à la rue Gaston Martin.

 

Des projets d’envergure en termes de drains, routes, tout-à-l’égout et autres facilités infrastructurelles, entrepris au coût de plus de Rs 150 M sont achevés à 85-90% dans plusieurs quartiers de la circonscription no 2 (Port-Louis Sud/Port-Louis Central).

“En tant ki conseiller minicipal en 2012, dépité, ek pli tard minis, madam la finn fidel a so parol”, ajoute-t-il. Tonnant dans le même sens, Laval Dhookit, travailleur social, habitant la même rue, avance: “Nou rest dan enn coin neglize net”. Ainsi, à Bangladesh, cette poche de pauvreté de Tranquebar, gravement touchée par des inondations en période pluviale, des travaux de drains y sont entrepris aux rues Gaston Martin, Ernest Leblanc et Camp Manna. 

Roubina Jadoo-Jaunbocus, présente lors d’une visite des lieux, jeudi 19 septembre, affirme que quelque 500 familles qui y résident étaient affectées par les eaux pluviales pendant plus de 30 ans. Une quinzaine de maisons, longeant la rue Ernest Leblanc, ont eu leurs murs fissurés et lézardés, indique-t-elle.

Roubina Jadoo-Jaunbocus, présente lors d’une visite des lieux, jeudi 19 septembre, affirme que quelque 500 familles qui y résident étaient affectées par les eaux pluviales pendant plus de 30 ans.

“Notre plus gros souci est cette maison, construite sur la berge du Ruisseau du Pouce, qui s’est effondrée lors des récentes pluies diluviennes. Il nous faut prendre toutes les précautions nécessaires, voire consolider au préalable, les bordures de la rue Ernest Leblanc avant de la démolir. Car, de par sa position topographique, cette maison risque de provoquer des dégâts à d’autres maisons qui sont les plus rapprochées d’elle”, confie la députée Jadoo-Jaunbocus.

Plus loin, à Camp Manna, où habitent 700 familles de squatters, plusieurs kilomètres de drains y ont été aménagés. “Je dois que les travaux de drains qui s’étendent de Bangladesh à Tranquebar sont terminés à 85-90%”, précise Mme Jadoo-Jaunbocus.

des travaux spécifiques sont en cours sur l’alignement du réseau de tout-à-l’égout qui traverse la cour de la famille Moher, située non loin du poste de police de Vallée Pitot.

Plus loin à la rue du Pouce, la 1ère phase des travaux de drains, dotés de slabs en métal galvanisé, s’étendant sur plus de 1 km sont déjà terminés à la satisfaction des habitants. “Grâce à notre députée, Roubina Jadoo-Jaunbocus, nous avons eu droit à des drains de bonne qualités et non à des drains ‘biscuit cabine’, comme c’était dans certains endroit ailleurs, auparavant”, confie Preety Domun, domiciliée à  2 rue du Pouce. De ce fait, elle relate qu’en période des pluies torrentielles dans le passé, les eaux qui s’étendaient jusqu’au Kalimaye, inondaient les rues, les cours et les maisons d’une centaine de familles. “Plusieurs familles ont perdu leurs vivres à chaque nous”, ajoute-t-elle.

Toujours à Tranquebar, de gros travaux d’aménagement sont en cours dans le lit et sur les berges de la rivière Kitchiri. “En vue de résoudre les problèmes d’inondation chez des familles à la rue Crémation et Mahatma Gandhi et aux berges de la rivière, des murs de soutènement y sont aménagés”, affirme Roubina Jadoo-Jaunbocus.

Outre des travaux d’aménagement des drains sur la route principale, à Boulevard Pitot, des travaux spécifiques sont en cours sur l’alignement du réseau de tout-à-l’égout qui traverse la cour de la famille Moher, située non loin du poste de police de Vallée Pitot. Roubina Jadoo-Jaunbocus a souligné qu’un contrat au coût de plus de Rs 700 000 a été octroyée à Square Deal pour y entreprendre des travaux de réhabilitation. 

No 2: des travaux de drains, routes, tout-à-l’égout au coût de plus de Rs 150 M entrepris