Opinion - Equipe dynamique et de sang neuf à la conquête d’un 2e mandat pour Pravind Jugnauth
S’agissant les nouvelles têtes qui sont susceptibles d’obtenir l’investiture pour les prochaines législatives, on retrouve Subasnee Mahadeo (animatrice de radio), Sandra Mayotte ( artiste et présentatrice de télévision, Vikram Hurdoyal, président du conseil de district de Flacq, Vikash Nuckcheddy, ex-membre du conseil d'administration de la Tertiary Education Commission (TEC) , Avinash Teeluck (avocat), Gilbert Bablee (journaliste-animateur de Radio Plus), ou encore l’ancienne lord-maire, Dorine Chukowry.
opinion Politique

Opinion – Equipe dynamique et de sang neuf à la conquête d’un 2e mandat pour Pravind Jugnauth

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth a mis la barre très haut en marge des élections générales de 2019. De ce fait, il a tenu à sa parole de miser sur une équipe jeune, dynamique et de sang neuf pour aller à la conquête d’un 2e mandat.

Au cours de ses récents discours, prononcés lors des fonctions officielles, Pravind Jugnauth a plus d’une fois, en des termes plus clairs, réitéré sa ferme intention, sa volonté et sa détermination de renouveler son équipe gouvernementale et parlementaire. «Nou lekip bizin zenn ek dynamique ek ki ena enn vision prop», a-t-il soutenu lors de l’inauguration officielle de Bagatelle Water Treatment Plant, le 30 septembre, une de ses dernières fonctions avant la dissolution du Parlement. Ainsi, en tant qu’un vrai Chef de government, Pravind Jugnauth a passé de la parole aux actes. 

En avisant la présidence de la République de dissoudre cette présente législature, dimanche 6 octobre, le Premier ministre a donné le ton. En tant que vrai démocrate, il s’est engagé dans un exercice de communication et de consultation envers ceux qui n’auront pas de nouvelle investiture pour briguer les suffrages lors de la prochaine joute électorale, fixée au 7 novembre. Ministres, PPS, députés sortant de l’alliance MSM-ML, tous confondus qui en sont concernés, il les a rencontré personnellement à son bureau au Bâtiment du Trésor pour leur informer de sa décision et sans nul doute leur expliquer de sa stratégie électorale.

Parmi ceux qui ne seront de la partie pour les prochaines élections générales, on retrouve les ministres Etienne Sinatambou (Sécurité sociale, Solidarité nationale et de l’Environnement), Pradeep Roopun (Arts et de la Culture), Alain Wong (Intégration Sociale), Sudhir Sesungkur ( Services Financiers et de la Bonne gouvernance) et Anil Gayan (Tourisme). Ce dernier, apprenons-nous, aurait choisi de ne pas se porter candidat de son propre gré. Le président du MSM, Showkutally Soodhun et ancien ministre des Terres et du Logement n’a pas obtenu l’investiture de son parti. Même sort pour Roubina Jadoo-Jaunbocus, Sanjeev Teeluckdharry, Kalyan Tarolah, Sarvanand Ramkaun, Raj Dayal, pour ne citer que ceux-là.

Compte tenu des enjeux des prochaines législatives, tout laisse croire que ces parlementaires concernés n’ont pas été jetés en pâture, mais que leur aide, soutien et contribution y sont indispensables pour mater les équipes adverses. Sans nul doute, des alternatives alléchantes leur auraient été proposées.

S’agissant les nouvelles têtes qui sont susceptibles d’obtenir l’investiture pour les prochaines législatives, on retrouve Subasnee Mahadeo (animatrice de radio), Sandra Mayotte ( artiste et présentatrice de l’émission Les Millionnaires), Mamade Aleem Boccus, (Chairman de l’Information and Communication Technologies Authority [ICTA]), Vikram Hurdoyal, président du conseil de district de Flacq, Vikash Nuckcheddy, ex-membre du conseil d’administration de la Tertiary Education Commission (TEC) – qui avait été désigné candidat de l’alliance MSM/ML pour l’élection partielle au no 7, qui était prévue le 13 novembre 2019 – Avinash Teeluck (avocat), Gilbert Bablee (journaliste-animateur de Radio Plus), Ken Fong (maire de Beau-Bassin/Rose-Hill ou encore l’ancienne lord-maire, Dorine Chukowry.

A la lumière des noms susmentionnés, il est explicite que Pravind Jugnauth mean business. Il ne lésine pas sur les moyens de présenter à la population de la République de Maurice une nouvelle génération de parlementaires, ayant la tête droite sur les épaules, qui saura répondre aux attentes et aspirations de l’électorat. 

Il est explicite que Pravind Jugnauth s’est fixé comme objectif de conquérir dignement un 2e mandat. Comme un vrai commandant de bord, il a lancé aux personnes âgées dans son discours le 1er octobre: «Mo kone sa simin ki bizin pran la pou amenn zot a bon port.»

Opinion – Equipe dynamique et de sang neuf pour la conquête d’un 2e mandat à Pravind Jugnauth