Parlement : poursuite des débats sur le Discours-Programme sans l’opposition, ce lundi 
Cette démarche de l’opposition parlementaire fait suite à l’expulsion du Whip de l’opposition, Shakeel Mohamed, suivie de l’expulsion et la suspension du leader de l’Opposition, Arvin Boolell pour deux séances, celle de vendredi 29 février et celle du jour, par le Speaker, Sooroojdev Phokeer
Actualités

Parlement: Arvin Boolell et Shakeel Mohamed expulsés, walk-out de l’opposition

Le leader de l’Opposition, Arvin Boolell et le Whip de l’Opposition, Shakeel Mohamed sont expulsés du Parlement sur un Point of Order du Speaker, Sooroojdev Phokeer, ce vendredi après-midi du 28 février. Du coup, toute l’opposition parlementaire a effectué un walk-out.

L’incident s’est produit, lorsque le Deputy Prime Minister, Ivan Collendavelloo était sur le point de présenter une motion, concernant le cas d’un A. S. Samtally, un huissier de la cour. Shakeel n’a pas voulu entendre ladit motion, arguant que “c’est subjudice”. C’est à quoi, le Speaker a rétorqué en disant que le “DPM will take his responsibility.” “Ceux qui veulent entendre la motion peuvent le faire. Mais ceux qui ne le veulent pas peuvent la contester devant la Cour Suprême”,  a argué Sooroojdev Phokeer.

Le Speaker lui a répliqué: “You have no right to speak in a sitting position. You are usurping the right of the House. The Point of Order should come from the Standing Orders”.

Le député Mohamed a continué à contester contre la présentation de ladite motion. Le Speaker lui a répliqué: “You have no right to speak in a sitting position. You are usurping the right of the House. The Point of Order should come from the Standing Orders”. Face aux cris qui fusent de toutes parts, le Speaker a encore une fois intimé l’ordre “No speaking. No shouting from a sitting position. Respect the Standing Orders”, a-t-il lancé à l’adresse des bancs de l’opposition.

De ce fait, il a demandé au DPM Collendavelloo d’aller de l’avant avec sa motion. Alors que Ivan Collendavelloo s’est à nouveau levé pour présenter sa motion, ayant trait à A. S Samtally par rapport à une affaire concernant les pétitions électorales, le 2 décembre.

Face au nouveau refus d’Arvin Boolell de se plier aux ordres du Speaker, ce dernier n’a eu d’autre choix que de faire appel au Sergeant-at-arms pour passer à l’action.

A un certain moment, le Speaker a intimé l’ordre: “Don’t shout! Order!..” Dans les secondes qui suivent, il demande à Shakeel Mohamed de retirer le mot “coward”. “The word coward is unparliamentary. This is not a word to use in Parliament. This is not a Point of Order. You have to withdraw the word. No explanation (…) You withdraw the word coward for a second time”, a maintenu le Speaker. C’est à quoi, Shakeel Mohamed a refusé d’abdiquer. Par conséquent, le Speaker n’a eu d’autre choix que d’expulser le Whip de l’Opposition.

Shakeel n’a pas voulu entendre ce cas, arguant que “c’est subjudice”.

Au leader de l’Opposition qui s’est levé pour défendre le député Mohamed, le Speaker s’est montré ferme. Vu la tournure des événements, Sooroojdev Phokeer  a expulsé Arvin Boolell aussi. “You withdraw from the Chamber”, a lancé le Speaker. Arvin Boolell a refusé d’obtempérer. “I am naming you Leader of the Opposition”, a ordonné le Speaker. Face au nouveau refus d’Arvin Boolell de se plier aux ordres du Speaker, ce dernier n’a eu d’autre choix que de faire appel au Sergeant-at-arms pour passer à l’action. De ce fait, Arvin Boolell a été expulsé du Parlement. 

Tous les membres de l’opposition ont effectué un walk-out en criant “la honte!, la honte!”

Parlement: Arvin Boolell et Shakeel Mohamed expulsés, walk-out de l’opposition