Parlement - Collendavelloo: «L'électricité provenant des déchets de la canne à sucre payable à Rs 4. 45/kWh»
De ce fait, le DPM faisait référence à la prolongation du contrat d’achat d’électricité qui porte sur les trois prochaines années et comprenant la production de 3 GWh d’électricité à partir de déchets de la canne à sucre, une nouvelle technologie, sur un total de 170 GWh pour le contrat prolongé.
Actualités

Parlement – Collendavelloo: «L’électricité provenant des déchets de la canne à sucre payable à Rs 4. 45/kWh»

«L’électricité provenant des déchets de la canne à sucre sera payée au taux de Rs. 4. 45 par kWh, dont un paiement direct aux planteurs et aux fournisseurs de déchets de la canne à sucre d’au moins Rs. 1.00 / kWh»: c’est ce qu’a affirmé le Deputy Prime Minister et ministre de l’Energie et des Services publics, Ivan Collendavelloo dans un statement à l’Assemblée nationale, vendredi 21 juin. De ce fait, le DPM faisait référence à la prolongation du contrat d’achat d’électricité qui porte sur les trois prochaines années et comprenant la production de 3 GWh d’électricité à partir de déchets de la canne à sucre, une nouvelle technologie, sur un total de 170 GWh pour le contrat prolongé. Une situation qui a provoqué une confusion de sa part à l’Assemblée nationale, la veille, a-t-il concédé.

«La confusion de ma part est regrettable, mais je précise que je n’avais pas envisagé que la prolongation de l’accord d’achat d’électricité existant soit toujours une question qui pourrait éventuellement donner lieu à un débat», a déclaré Ivan Collendavelloo. Ainsi, à la reprise des débats budgétaires, hier après-midi, le DPM et ministre de l’Energie et des Services publics a tenu faire une déclaration à la suite des interventions du 3e député de Port Louis Sud/ Port Louis Central, à l’ajournement, le 19 juin à l’heure de l’ajournement et du premier député de Port Louis Maritime/Port Louis Est, lors des débats budgétaires, le jeudi 20 juin. «Les deux membres ont évoqué une correspondance émanant du directeur général par intérim du Central Electricity Board (CEB), relative à un accord prétendument conclu entre le CEB et Alteo Energy Limited (AEL). Je me suis opposé au dépôt de cette correspondance. Au moment de leurs interventions, je n’avais pas la vue de la lettre qu’ils tenaient entre leurs mains», a soutenu Ivan Collendavelloo.

Il a souligné que maintenant qu’il ait pris connaissance de la lettre, il s’est rendu compte que sa réaction à ces deux interventions a résulté de ladite confusion de sa part.

«Le fait est qu’Alteo est actuellement engagé dans des négociations avec la CEB en vue de la mise en place d’une nouvelle centrale de 70 MW. Ces négociations se déroulent au niveau des conseillers juridiques et financiers des deux parties et sont soumises à des conditions strictes de confidentialité.

Aucun accord n’a été conclu concernant ce projet. Si les négociations aboutissent, le résultat devra être finalement approuvé par le Cabinet avant d’être conclu», a rassuré le DPM et ministre de l’Energie et des Services publics. «Au moment des interventions des deux parlementaires, j’avais l’impression erronée que la correspondance concernait les négociations en cours pour cette nouvelle centrale. Cela a suscité ma vive opposition à tout document susceptible d’être lié à ces négociations», a-t-il ajouté.

Ivan Collendavelloo a maintenu que ce n’est qu’après que la Speaker ait statué sur son objection et qu’il ait pris connaissance de la teneur de la lettre que le 1er député de Port Louis Maritime/Port Louis Est ait communiquée à celle-ci qu’il s’est rendu compte que «la correspondance portait en fait sur une question tout à fait différente, c’est-à-dire la prolongation de la convention d’achat d’électricité, qui a expiré en décembre 2018.» Rappelant que la prolongation a été finalisée au début de février 2019, le DPM et ministre de l’Energie et des Services publics a argué: «Mon objection était fondée sur cette erreur, la publication de cette lettre dans la presse de mercredi ayant échappé à mon attention.»

Parlement – Collendavelloo: «L’électricité provenant des déchets de la canne à sucre payable à Rs 4. 45/kWh»