Pas de liberté conditionnelle pour Christophe Lapeyre
Christophe Lapeyre, qui a mortellement agressé son père,  le caporal Lindsay Lapeyre, a été traduit en Cour de Bambous le vendredi 3 mai
Actualités Judiciaire

Pas de liberté conditionnelle pour Christophe Lapeyre

Christophe Lapeyre, qui a mortellement agressé son père,  le caporal Lindsay Lapeyre, a été traduit en Cour de Bambous le vendredi 3 mai et une charge provisoire de meurtre a été retenue contre lui. La police a refusé sa remise en liberté conditionnelle. De ce fait il retourne en cellule policière. Le 10 mai prochain, il comparaîtra de nouveau devant la justice.

Jeudi 2 mai, le suspect de 22 ans est revenu avec des détails sur l’agression  mortelle de son père survenue mercredi soir à son domicile à Flic en Flac. Il aurait avoué aux enquêteurs de la MCIT que son père lui aurait réprimandé sur le fait qu’il ait consommé de la drogue synthétique et lui aurait également refusé de lui remettre de l’argent.

Suite à cela, une altercation a éclaté entre eux, ce qui a conduit à cet acte irréparable.

Pas de liberté conditionnelle pour Christophe Lapeyre

A lire aussi:

Meurtre du caporal Lapeyre : récit d’une nuit d’horreur