Périodes festives : La force policière sans pitié !
Mohith Rama, Chef Inspecteur du Traffic Branch.
Actualités

Périodes festives : La force policière sans pitié !

C’est le début des périodes festives. En décembre, ils sont nombreux qui en profitent pleinement pour s’amuser. Or, la force policière déploiera tous les moyens pour appliquer une politique de ‘zero tolérance’ pour qu’il n’ait pas d’accident sur nos routes. C’est ce qu’a annoncé Mohit Ramah, l’Assistant-Surintendant du Traffic Branch. Il animait un point de presse, ce jeudi 20 décembre, au siège du ministère des Infrastructures Publiques.

Mohit Ramah dit noter une baisse dans le nombre de contraventions depuis que la proclamation de la Road Traffic Act cette année. « Dimunn pe pren plis precausyon. Mai touzour, bann cauz mazer d’accidents lor la route, se excès de vitesse et l’alcool au volant », affirme-t-il.

Il fait également ressortir que depuis le début de l’année, à ce jour, il y a eu 139 victimes. On note 128 accidents fatals. Ce qui, explique-t-il, une baisse notable, soit 22 accidents et 16 victimes en moins, à pareille époque en 2017. « C’est encourageant. Car un mort sur nos routes, c’est un mort de trop », souligne-t-il.

223 874 contraventions ont été adressés aux automobilistes, depuis le 1er janvier au 30 novembre 2018. Ils sont établies comme suite :

  • Alcool Test : 2083
  • Dangerous Driving : 321,
  • Non-port de la ceinture de sécurité : 9206.
  • L’utilisation du téléphone mobile au volant : 8800.

Mohit Ramah fait comprendre que la force policière ne lésinera pas sur les moyens, afin de continuer sur cette lancée. De ce fait, souligne-t-il, la police est en possession de nouvelles équipements. « Quatorze hand-held speed detector additionnels ont été achetés, en plus de douze déjà existants, ce qui amène le chiffre à 26 ». De plus, ajoute-t-il, 200 « screeners » (utilisés pour l’alcool test) sont à la disposition de la force policière.

Parlant du déploiement de la police en cette période de fin d’année, l’ASP Mohit Ramah précise que toutes les départements de la force policière seront mobilisés. Il devait conclure : « pas akoz l’imprudens, nou pou amen souffrans dans bann famille… »

Périodes festives : La force policière sans pitié !