Actualités

Petits planteurs de canne – Bobby Hurreeram : « Kot Pradeep Jeeha ek Ramgoolam ti été….? »

Bobby Hurreeram a commenté la situation des petits planteurs de canne lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement, ce samedi 10 novembre. Il a dénoncé les agissements de Pradeep Jeeha et de Navin Ramgoolam à ce sujet. « Kot misier Pradeep Jeeha ti été kan planter ti pe gayn Rs 125 par tonn kan ? Kot Ramgoolam ti été ? Li pa ti anvi fer planter vinn proprieter ? » Il a parlé de « suicide politique » des deux hommes et pense que Navin Ramgoolam et Pradeep Jeeha se servent des planteurs pour garder la tête hors de l’eau.

Bobby Hurreeram se dit confiant que les petits planteurs ne laisseront pas piéger par Pradeep Jeeha et de Navin Ramgoolam. Selon lui, les deux hommes ne font que de la démagogie au sujet d’un secteur « sensible et émotionnel » que le sucre.

Il a par ailleurs souligné que l’Etat n’est pas insensible aux difficultés des planteurs de canne. « Le gouvernement reconnaît la participation des petits planteurs de canne dans l’économie du pays ».

Il a rappelé que dans le Budget 2018/2019, provision avait été faite pour la création de 100 ‘sheltered farms’ sur une période de deux ans. « En mai 2019, 50 fermes seront déjà opérationnelles », fait-il savoir.

Bobby Hurreeram a aussi cité les différentes mesures mises en place pour aider les petits planteurs de canne, dont, l’augmentation de la taxe entre 15 et 80% sur le sucre qui est importé ou l’allocation de Rs 50 million pour replanter 500 hectare de cannes.

Il a rappelé que les planteurs recevront désormais une compensation totale de Rs 2 500, soit par tonne de sucre et aussi par tonne de sucre pour la bagasse. Il a cité l’avance de 80% sur les revenus de sucres et des sous-produits du sucre et aussi la subvention du gouvernement pour faciliter le chargement mécanique de la canne.

Dans la foulée, Bobby Hurreeram fait un appel aux petits planteurs et déclare qu’il est essentiel de collaborer pour améliorer le système et sauver l’industrie sucrière.

Eddy Boissezon a pour sa part parlé du Metro Express. Il a expliqué que le Metro Express Ltd est exonéré de soumettre des rapports d’Environmental Impact Assessment (EIA) selon la Environment Protection Act 2002. Le porte-parole du gouvernement a expliqué que les travaux du Metro Express sont étendus sur 32 sites et sont sur deux phases.

Il avoue certes qu’il y a eu des problèmes dans certains endroits, mais lorsque le contrat avait été alloué, Larsen & Toubro avait pris l’engagement de suivre les recommandations de la Singapore Cooperation Enterprise. Selon Eddy Boissezon, les autorités feront de sorte à contrôler le bruit, la vibration, la qualité de l’air et éviteraient la contamination du sol et de l’eau et protéger l’écologie.

Le député donne l’engagement aux habitants de Rose-Hill que le pire est passé et que tout retournera à la normale le plus vite possible.

De plus, il affirme que certaines personnes pensent que le gouvernement « pe kre dezord lor santie dan rozil ek dimunn pe dir nou pe vinn met trase kot dimunn pe habite ». Eddy Boissezon souligne que le tracé du Metro Express est le tracé initial du Metro Leger. Il rappelle que dans une conférence de presse, Etienne Sinatambou avait montré deux plans, celui du Metro Leger conçu par l’ancien gouvernement et le plan préparé par le gouvernement actuel.

« Il faut noter que c’est le même tracé », fait-il savoir.

Le député du Muvman Liberater (ML) se dit conscient que la population passe dans un moment difficile mais il donne l’assurance que ces moments difficiles vont faire place à de meilleurs moments à l’avenir.

Petits planteurs de canne – Bobby Hurreeram : « Kot Pradeep Jeeha ek Ramgoolam ti été….? »