Plage publique Trou aux Biches: Veeraj Naraydoo se plaint d’être harcelé par la Beach Authority
Veeraj Naraydoo, marchand de fast foods, opérant sur la plage publique de Trou aux Biches, voici 4-5 ans, se plaint d’être harcelé par la Beach Authority (BA).
Actualités Uncategorized

Plage publique Trou aux Biches: Veeraj Naraydoo se plaint d’être harcelé par la Beach Authority

Veeraj Naraydoo, marchand de fast foods, opérant sur la plage publique de Trou aux Biches, voici 4-5 ans, se plaint d’être harcelé par la Beach Authority (BA). Cela contrairement à ses autres collègues, opérateurs de fast-foods ou de fancy-goods, engagés sur cette plage.

“J’opère dans une structure en tole. Celle-ci étant quelque peu abimée avec l’usure du temps, je viens de la remplacer par une structure toute neuve, calée entre deux arbres de filao et posée sur des briques. La Beach Authority m’a intimé l’ordre par voie de lettre qu’elle ne doit pas être une structure fixe. J’ai fait toutes les démarches pour y installer quatre roues”, relate Veeraj Naraydoo. Il souligne que toutes les autres structures, installées sur la plage publique de Trou aux Biches, plus d’une dizaine, sont inamovibles et dépourvues de roues.

Dans une lettre en date du 19 juin, laquelle lui a été adressée par B. Latcheman de la BA, il est souligné: “Following site visit effected, it was noted that you have place a fixed structure at Trou aux Biches public beach without prior authorisation from the authority. You are therefore requested to to remove the said fixed structure, otherwise the Authority reserves the right to take action against you which may include the non renewal of your licence.” Cela avant d’ajouter: “Your attention is also drawn that the Authority is carrying out a close monitoring on your activities on the said public beach”

“J’opère dans une structure en tole. Celle-ci étant quelque peu abimée avec l’usure du temps, je viens de la remplacer par une structure toute neuve, calée entre deux arbres de filao et posée sur des briques. La Beach Authority m’a intimé l’ordre par voie de lettre qu’elle ne doit pas être une structure fixe. J’ai fait toutes les démarches pour y installer quatre roues”, relate Veeraj Naraydoo.

Mise à part, la multitude de marchands de fast-foods sur la plage publique de Trou aux Biches, déjà restreinte et défigurée par les vestiges du restaurant du pundit Sungkur, installé et qui subsiste sur l’espace parking, Veeraj Naraydoo, dénonce d’être “le seul à être harcelé et subir les foudres de certains officiers de la BA.” Il confie que lorsqu’il tente de faire appel à la diligence de la BA ou encore se de faire entendre il dit buter contre un mur. “Zot dir mwa ‘to kone kuma travay deroule…’ Mo pa trop kompran ki zot pe dir mwa. Mo stresse. Mo latet fatige”,  confie-t-il.

Sollicité en vue de lui permettre d’expliquer la situation, B. Latcheman ( “for Officer in Charge”), auteur de la lettre adressée à Veeraj Naraydoo, dans une déclaration à Inside News, jeudi 25 juin, refuse à tout commentaire. “Pour les opérateurs sur les plages, veuillez téléphoner au ministère du Tourisme, plus précisément à l’attaché de presse, car je ne suis pas tenu à donner des informations”,  a affirmé M. Latcheman.

L’ancienne structure de Veeraj Naraydoo, devenue onsolète, qui a été remplacée par une nouvelle fait polémique à la Beach Authority.

Contacté au téléphone, l’Adviser on Information Matters au ministère du Tourisme, vendredi 26 juin, nous a rassuré qu’il allait s’enquérir de cette situation, avant de revenir vers nous, mais en vain.

Par conséquent, un pressant appel est fait à la nouvelle direction de la BA, en l’occurrence Daniel Laurent et Sudeven Chengebroyen, respectivement Chairman et General Manager, et par extension au nouveau Deputy Prime Minister, ministre du Tourisme et des Terres et du Logement, Steven Obeegadoo de voir plus clair dans ce dossier des opérateurs de fast-foods sur la plage publique de Trou aux Biches.

Plage publique Trou aux Biches: Veeraj Naraydoo se plaint d’être harcelé par la Beach Authority