Plant a Native Forest : le soutien du public sollicité 
Le but principal de cette activité est de promouvoir les plantes originaires du pays.
Actualités

Plant a Native Forest : le soutien du public sollicité 

Les amoureux de la nature, après les célébrations de la Saint-Valentin, c’est-à-dire, ce samedi 15 février 2020, vous aurez l’occasion de déclarer votre amour et votre passion pour la nature à Ebony Forest Reserve Chamarel grâce à l’événement  Plant a Native Forest  qui est organisé par la Mauritius Conservation Training and Volunteering

Pourquoi faire ce choix à Chamarel et non pas ailleurs dans d’autres endroits qui souffrent d’un déficit de flore ?  Les immeubles envahissants couvrent de très larges superficies de beaucoup de régions à travers le pays. Tout simplement, d’autant plus que c’est un projet de conservation d’espèces spécifiques de plantes endémiques à l’ile Maurice. 

Le but principal de cette activité est de promouvoir les plantes originaires du pays. « À Ebony Forest, il y a eu du travail de conservation depuis 2005. On enlève la végétation exotique envahissante pour la remplacer par la végétation indigène et endémique. Depuis 2005, nous avons restauré 18 hectares de terres et replanté plus de 143 000 plantes indigènes et endémiques sur le site. C’est un processus de restauration différent du reboisement», confie Nicolas Zuël, directeur de la conservation. 

Il fait appel au public de venir vivre cette expérience à la fois informative et aussi riche en montée d’adrénaline, car ils devront faire un peu de randonnée et de se déplacer sur une pente montagneuse, sur un terrain inégal et savoir manier des outils et aussi de transporter des plantes.

Ces défis de parcours requièrent un certain niveau de forme physique. Selon l’organisation, il souhaite « éduquer la population sur l’importance des forêts, pourquoi il faut les maintenir et le besoin de conserver nos plantes indigènes et endémiques et aussi les donner l’occasion de mettre la main à la pâte en venant planter des arbres indigènes.» 

Selon Nicolas Zuël, il est important pour le public de prévoir un pardessus, des chaussures adaptées et aussi prendre des précautions en se déplaçant, car le terrain peut être glissant en cas de pluie. 

Melvin Moonien

Plant a Native Forest : le soutien du public sollicité