Pluies torrentielles : Atma Shanto suggère un protocole pour tous les employés
Le syndicaliste a déposé une lettre le vendredi 8 février au ministère du Travail
Actualités

Pluies torrentielles : Atma Shanto suggère un protocole pour tous les employés

Les récentes pluies torrentielles ont causé plus de peur que de mal à Maurice mais représentent des fois un vrai risque pour la population. C’est pour cette raison que le syndicaliste, Atma Shanto de la Fédération des Travailleurs Unis (FTU), demande aux autorités de faire provision pour que le protocole en situation de pluies torrentielles soit appliqué tout comme lors d’un cyclone.

«Actuellement il n’y a aucune disposition dans la loi concernant les pluies torrentielles à l’exception d’un protocole mis en place pour le secteur public», explique Atma shanto. Ce dernier est en faveur d’un protocole pour le secteur privé et public. Le syndicaliste a déposé une lettre le vendredi 8 février au ministère du Travail pour solliciter une rencontre avec le ministre de tutelle, Soodesh Callichurn à cet effet.

Par ailleurs, la fédération dit avoir pris connaissance de la déclaration faite par Business Mauritius sur la préparation d’un protocole à l’intention des travailleurs du secteur privé donnant la priorité à la productivité, à l’exportation. Selon Atma Shanto, une telle décision ne doit pas relever du patronat du secteur privé mais du gouvernement. «Li pas normal ki la vie bann class travailleur dan lame bann patron, ce gouvernemen ki bizin pran position. Bizin pa atann ki ena mort d’homme pou azir», affirme le syndicaliste. Ainsi, il demande qu’un comité soit mis en place pour débattre des mauvaises conditions climatiques avec toutes les parties prenantes, parmi les syndicalistes.

A savoir qu’actuellement la loi pour les travailleurs pendant les conditions climatiques sont comme suit :

Selon le Employment Rights Act 2008:

1 ii) en raison des conditions climatiques, d’une panne de courant ou d’une panne de machines ou d’appareils, le travail a été arrêté après que le travailleur ait travaillé pendant plus de deux heures ; ou

b) d’une demi-journée de rémunération lorsque, en raison des conditions climatiques, d’une panne d’électricité ou panne de machines ou d’appareils –

(4) Lorsqu’un avertissement de cyclone de classe III ou IV est en vigueur, un travailleur peut s’absenter du travail et l’employeur doit lui verser une rémunération au taux normal pour la période d’absence.

Pluies torrentielles : Atma Shanto suggère un protocole pour tous les employés