PNQ – Jeewa-Daureeawoo : «Ces cinq cas de meurtres inconnus de mon ministère…»
Répondant à une question supplémentaire de Xavier-Luc Duval, la VPM et ministre de l’Egalité des Genres a concédé : «Oui, à ce jour, il y a une seule qui travaille au Integrated Support Centre le soir.»
Actualités

PNQ – Jeewa-Daureeawoo : «Ces cinq cas de meurtres inconnus de mon ministère…»

«Ces cinq de violence domestique ayant entraîné la mort n’étaient pas connus de mon ministère et de la police. Ces cinq n’ont jamais été rapportés chez nous» : c’est la réponse de la  Vice-Première  ministre et ministre de l’Egalité des Genres, du Développement de l’Enfant et du Bien-être de la Famille, Fazila Jeewa-Daureeawoo, donnée à la Private notice question (PNQ) du leader de l’Opposition, à l’Assemblée nationale, ce mardi 24 septembre. Répondant à une question supplémentaire de Xavier-Luc Duval, la VPM et ministre de l’Egalité des Genres a concédé : «Oui, à ce jour, il y a une seule qui travaille au Integrated Support Centre le soir. Il est vrai, la violence domestique est un sérieux problème. Nous faisons de notre mieux. Nous procédons au recrutement du personnel au niveau du Integrated Support Centre, mais le dossier est au niveau du Public Service Commission.»

Par conséquent, Xavier-Luc Duval a déploré qu’au bout de quatre ans, seule une personne répond aux appels téléphoniques, au numéro d’urgence 139, le soir. C’est à quoi, la VPM Jeewa-Daureeawoo a répliqué que le Integrated Support Centre  n’est opérationnel que depuis quelques mois.

«Les victimes doivent venir de l’avant pour loger leurs plaintes. Nous avons déjà mis en place un mécanisme pour la protection des femmes. Elles doivent venir de l’avant pour dénoncer et rapporter les cas auxquels, elles sont victimes», a maintenu Fazila Jeewa-Daureeawoo. En revanche, elle a fait ressortir : «Nous pouvons avoir un centre de sensibilisation, mais si les victimes n’y viennent pas c’est peine perdue. Je le dis en connaissance de cause, vu que ma profession est avouée. Compte tenu de Protection Order, toujours est-il que les femmes victimes de violence doivent s’assurer que leurs agresseurs ne les approchent pas»

Auparavant dans sa réponse, la VPM et ministre de l’Egalité des Genres a souligné que plus de 23 000 cas de violence domestique ont été enregistrés au niveau de son ministère et que 120 000 personnes ont été sensibilisées. La VPM a soutenu que les campagnes de sensibilisation sont menées dans des institutions scolaires et que les élèves sont ciblés par rapport à des programmes spécifiques. Elle a déclaré que son ministère bénéficie les services d’un consultant à travers l’UNDP depuis novembre 2018. Plusieurs facilitateurs  travaillent sur le terrain à Maurice et à Rodfrigues.

Poursuivant sa réponse, Fazila Jeew-Daureeawoo a affirmé qu’en sus d’un quantitative assessment, un plan d’action est en voie de finalisation. Les composantes de ce plan d’action, a-t-elle indiqué sont l’encadrement légal, capacity building, monitoring and evaluation, entre autres. «Des discussions sont en cours. L’accent est mis sur la rapide intervention pour assurer le bien-être de la famille», a-t-elle dit.

Pour ce qui est de la réhabilitation, Fazila Jeew-Daureeawoo a donné l’assurance que le comité sur la violence domestique est en train d’être revu. Des consultations avec tous les partenaires auront lieu à brève échéance.

Plus loin, Fazila Jeewa-Daureeawoo a affirmé que des 1 790 cas d’agressions physiques, il y a 996 arrestations.

En réponse à question supplémentaire, la VPM et ministre de l’Egalité des Genres a confié qu’elle n’a pas rencontré les familles des victimes à Maurice, mais qu’elle a demandé à son Permanent Secretary «to give support to the families, particularly the children.» Elle a affirmé que le Senior Psychologist s’est penché sur les cas des enfants des victimes.

Répondant à d’autres questions de Xavier-Luc Duval, la VPM Jeewa-Daureeawoo, a maintenu : «Le soutien importe le plus (…) La violence domestique n’est pas une question politique. C’est un enjeu très important. Tout le soutien nécessaire a été accordé aux familles des quatre femmes décédées à Maurice.» Elle a fait état des exercices d’évaluation chez des familles des victimes. Ella a dit faire de son mieux par rapport au dossier de la violence domestique.

En réponse à un autre question supplémentaire du leader de l’Opposition, Fazila Jeew-Daureeawoo a dit envisager l’introduction de bracelet électronique sur les agresseurs.

PNQ – Jeewa-Daureeawoo : «Ces cinq cas de meurtres inconnus de mon ministère…»


 

 

.