PNQ - Ramano: “125 millions de PETs produites à Maurice par an”
“Les chiffres sont alarmants. 125 millions de PETs sont produites à Maurice par an. Ce qui fait un total de 2 500 tonnes de plastique. Seuls 40% sont recueillis par les Collectivités Locales”: c’est la réponse donnée par le ministre de l’Environnement, Kavy Ramano, à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’Opposition, à l’Assemblée Nationale, ce mardi 7 juillet.
Actualités

PNQ – Ramano: “125 millions de PETs produites à Maurice par an”

“Les chiffres sont alarmants. 125 millions de PETs sont produites à Maurice par an. Ce qui fait un total de 2 500 tonnes de plastique. Seuls 40% sont recueillis par les Collectivités Locales”: c’est la réponse donnée par le ministre de l’Environnement, Kavy Ramano, à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’Opposition, à l’Assemblée Nationale, ce mardi 7 juillet. De ces chiffres, le ministre Ramano a souligné que 1 125 tonnes/an constituent des sacs en plastique et les “simple use plastic.”

“A ce jour, je dois dire qu’il y a des règlements pour les PETs bottles. Pour ce qui est d’autres types de bouteilles ( sauce de soja, sauce d’ail…, il n’y a pas de règlements. Nous sommes en train de travailler sur les règlements en vue de pouvoir englober toutes ces bouteilles. Il y a un plan pour les importateurs afin qu’ils puissent récupérer leurs bouteilles”,  a soutenu Kavy Ramano.

A ce chapitre, le ministre de l’Environnement a fait état de dix items de “single use”, notamment des couteaux/fourchettes, assiettes, gobelets, take aways…lesquels seront pris sous le coup de l’interdiction. “A cet effet, nous sommes en train de travailler en étroite collaboration avec Business Mauritius et la MCCI pour l’octroi d’un moratoire de six mois, permettant à leurs membres d’écouler leurs produits, d’autant plus qu’elles ont fait des représentations”,  a déclaré le ministre de l’Environnement.

En réponse à une question supplémentaire d’Arvin Boolell de savoir si le ministre Ramano préparera un Memorandum par rapport à une stratégie pour la gestion des déchets en vue de le présenter au Cabinet ou à la National Environment Commission (NEC), celui-ci a mentionné l’institution de deux principaux comités: (i) Solid Waste Management Strategy 2017 et (ii) comité interministériel.

“Nous sommes en train de favoriser une économie circulaire à défaut d’une économie linéaire. Alors que l’économie linéaire vise à recueillir les déchets et de les enfouir à Mare Chicose, l’économie circulaire vise à considérer le cycle de vie normale d’un produit”, a-t-il expliqué.

De ce fait, le ministre Ramano a expliqué que les produits des déchets recueillis à travers l’économie circulaire seront réutiliser pour la fabrication d’autres produits à travers le recyclage. “En un mot, nous sommes en train de sauvegarder et de préserver l’environnement. La protections des normes environnementales sont prises en ligne de compte”, a maintenu Kavy Ramano.

Dans ce contexte, il a précisé qu’aucun contrat “waste to energy” n’a été alloué. “Au niveau du CEB, il n’y a eu aucun contrat. Nous préconisons l’économie circulaire qui constitue une de nos priorités. Cette philosophie fait partie de notre plan de travail”,  a-t-il dit.

Auparavant, dans son réponse, Kavy Ramano a affirmé que 540 000 tonnes de déchets sont acheminés au site d’enfouissement de Mare Chicose chaque année, moyennant une hausse de 2,8% en volume. “A trop vouloir se fier à Mare Chicose n’est pas durable. Une Waste Management Strategy a été élaborée avec l’aide de l’Agence Française de Développement.  Une étude de consultant été commanditée en 2017 pour la gestion des déchets solides”, a affirmé le ministre Ramano.

PNQ – Ramano: “125 millions de PETs produites à Maurice par an”