Chagos - Jugnauth: “UK continue d'ignorer la CIJ et ses obligations en vertu du droit international” 
“La modification apportée aux cartes produites par le Secrétariat de l'ONU confirme la reconnaissance par les Nations Unies de la souveraineté de Maurice sur l'archipel des Chagos”: c’est ce qu’a affirmé le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors d’un Statement à l’Assemblée Nationale, ce lundi 15 juin.
Actualités

Pravind Jugnauth: “La modification aux cartes produites par l’ONU confirme la souveraineté de Maurice sur les Chagos”

“La modification apportée aux cartes produites par le Secrétariat de l’ONU confirme la reconnaissance par les Nations Unies de la souveraineté de Maurice sur l’archipel des Chagos”: c’est ce qu’a affirmé le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors d’un Statement à l’Assemblée Nationale, ce lundi 15 juin. De ce fait, Pravind Jugnauth a affirmé que dans son rapport, le Secrétaire général a également indiqué que la désignation de l’archipel des Chagos a été modifiée sur les cartes produites par le Secrétariat de l’ONU, conformément à la résolution 73/295 de l’Assemblée générale. Ainsi, il a informé l’Assemblée Nationale que le rapport du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies sur l’application de la résolution 73/295 de l’Assemblée générale des Nations Unies a été rendu public vendredi dernier.

“Il constitue également une confirmation de l’illégalité du soi-disant «territoire britannique de l’océan Indien» en vertu du droit international et de la prétendue administration britannique de l’archipel des Chagos”, a déclaré le Chef du gouvernement.

C’est le plus important, a indiqué le Premier ministre, c’est comme il l’a annoncé le 25 mai 2020: “Dans la nouvelle carte du monde n ° 4170 Rév. 18 du 20 février 2020, publiée par le Bureau des technologies de l’information et des communications, Section de l’information géospatiale, l’archipel des Chagos est étiqueté comme partie du territoire de la République de Maurice. Ceci est sans mise en garde ni limitation particulière.”

Résolution 73/295

Il a fait remarquer que dans les versions précédentes de la carte, l’archipel des Chagos était étiqueté «Archipel des Chagos / Diego Garcia» avec deux astérisques qui se lisaient comme suit, je cite: «Appears without prejudice to the question of sovereignty.»

Soulignant que la nouvelle carte contient des erreurs concernant les noms de “certaines de nos îles et nous avons pris des mesures pour demander au Secrétariat d’apporter les corrections nécessaires.”

“Dans ses observations, le Secrétaire général note que depuis l’adoption de la Résolution 73/295, les communications entre Maurice et le Royaume-Uni sont restées ouvertes. À cet égard, il encourage les deux pays à poursuivre le dialogue dans l’espoir de résoudre la question dans un esprit constructif et collaboratif”,  a affirmé Pravind Jugnauth.

Il a déposé sur la table de l’Assemblée, des exemplaires du rapport du Secrétaire général des Nations Unies et de la nouvelle carte du monde produite par le Secrétariat des Nations Unies.

Il à remercié le Secrétaire général de l’ONU pour son rapport et pour la modification apportée aux cartes produites par le Secrétariat des Nations Unies. “J’espère que d’autres producteurs de cartes seront désormais en mesure de réviser leurs propres cartes pour refléter la nouvelle situation. Je remercie également l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et l’Union postale universelle, ainsi que le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme pour les mesures actives qu’ils prennent. Cela encouragera certainement d’autres organisations à emboîter le pas”,  a souhaité Pravind Jugnauth.

“Déception”

Il a exprimé sa profonde gratitude à l’Argentine, à l’Azerbaïdjan et à la Fédération de Russie pour leur soutien à la mise en œuvre de la résolution 73/295 de l’Assemblée générale. “De par la même occasion, je dois exprimer ma déception que le Royaume-Uni continue de bafouer l’autorité de la Cour internationale de Justice et de l’Assemblée générale. Il n’a montré aucune volonté de s’engager avec Maurice sur la question spécifique de l’achèvement de son processus de décolonisation”,  a déploré Pravind Jugnauth. Cela avant de marteler: “Le fait est que le Royaume-Uni aurait dû retirer son administration illégale de l’archipel des Chagos avant le 22 novembre 2019 était une attente légitime de la communauté internationale et aurait été un acte décent de la part d’un pays qui prétend être attaché à l’état de droit et soutenir la communauté internationale. institutions.”

Il a exprimé sa déception que les États-Unis et l’Australie continuent de soutenir l’occupation illégale du Royaume-Uni de l’archipel des Chagos malgré les conclusions claires de la Cour internationale de Justice et les dispositions sans ambiguïté de la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies. “Tout aussi décevante est la position australienne qui demande à l’Assemblée générale de ne pas donner suite à l’avis consultatif de la Cour internationale de Justice”, a affirmé le Chef du gouvernement.

Les voies politiques, juridiques et diplomatiques

Il a maintenu que le gouvernement continuera à n’épargner aucun effort pour assurer la pleine mise en œuvre de la résolution 73/295 de l’Assemblée générale des Nations Unies afin “que Maurice puisse exercer efficacement et pleinement sa souveraineté sur l’archipel des Chagos.” Pravind Jugnauth a déclaré que l’Assemblée peut rester rassurée que le gouvernement reste inébranlable dans son engagement à poursuivre toutes les voies politiques, juridiques et diplomatiques pour achever le processus de décolonisation de Maurice et pour permettre aux citoyens d’origine chagossienne de réaliser leur aspiration à retourner dans l’archipel des Chagos. “Maurice ne ménagera pas ses efforts pour mettre en œuvre l’état de droit”, a renchéri le Premier ministre.

Pravind Jugnauth a rappelé que le 22 mai 2019, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté, à une écrasante majorité de 116 voix contre 6, la résolution 73/295 pour donner effet à l’avis consultatif de la Cour internationale de Justice du 25 février 2019 sur les conséquences juridiques de la séparation de l’archipel des Chagos de Maurice en 1965.

“Dans cette résolution, l’Assemblée générale des Nations Unies a affirmé, conformément à l’avis consultatif de la Cour internationale de Justice, que l’archipel des Chagos fait partie intégrante du territoire de Maurice et a demandé au Royaume-Uni de retirer son administration coloniale de l’archipel des Chagos sans condition dans un délai ne dépassant pas six mois, soit le 22 novembre 2019”,  a soutenu Pravind Jugnauth.

Pravind Jugnauth: “La modification aux cartes produites par l’ONU confirme la souveraineté de Maurice sur les Chagos”