Pravind Jugnauth: “Pena bare! Pou ena enn lot reform lindistri sucriere”
Actualités

Pravind Jugnauth: “Pena bare! Pou ena enn lot reform lindistri sucriere”

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth a procédé à la remise des titres de propriété à 132 anciens employés ( artisans et cadres) de Mon Loisirs, lors d’une cérémonie au Farmer’s Service Centre de Rivière du Rempart, jeudi 12 septembre. Cette démarche a été effectuée en vertu du Blue print dans le cadre de la fermeture de l’usine sucrière. Cela en présence du ministre de l’Agro-Industrie et de la Sécurité alimentaire, Mahen Seeruttun et celui des Terres et du Logement, Mahen Jhugroo, de responsables de l’Agro-Industrie et de ceux de la MCIA, cela sans oublier les responsables d’Alteo.

“Pena bare! Pou ena enn lot reform lindistri sucriere”, a lancé Pravind Jugnauth. “A cet effet, nous avons des experts de la Banque Mondiale. Nous avons, également, des personnes expérimentées dans l’industrie sucrière, ainsi qu’au sein du gouvernement”, a-t-il ajouté. Le Premier ministre a maintenu qu’il ne reculera pas face aux nouveaux enjeux. 

De ce fait, le Chef du gouvernement a déclaré d’avoir demandé aux représentants du secteur privé, membres de Business Mauritius de prendre des mesures, destinées aux petits planteurs.

“Nous ne voulons pas que de petits planteurs se laissent gagnés par le découragement. Désormais, nous avons avons pris la décision pour que les petits planteurs bénéficient un meilleur prix pour les premiers 60 tonnes de sucre”, a affirmé Pravind Jugnauth. Outre l’octroi des avances de 80% aux petits planteurs lors de la saison de coupe, le Premier ministre a maintenu sur la nécessité de travailler de façon de faire profiter au maximum à ceux-ci par rapport à la bagasse qui est appelée à jouer un rôle prépondérant dans l’électricité. “La bagasse est mieux que le charbon”, a-t-il soutenu. 

Photo souvenir du premier ministre, Pravind Jugnauth, responsables d’Alteo, avec 14 anciens employés de Mon Loisirs qui ont reçu symboliquement leurs titres de propriété, jeudi 12 septembre.

Auparavant au début de son discours, le Premier ministre a rappelé que la première réforme dans l’industrie sucrière a été mise en oeuvre à l’époque qu’il faisait partie d’un premier government en 2000-2005. “S’il n’y avait pas eu un nouveau gouvernement en septembre 2000, l’industrie sucrière n’aurait pas subsisté.”, a maintenu Pravind Jugnauth avant d’ajouter: “Si nous n’étions pas venu de l’avant avec un premier projet de réforme, couplé d’un plan stratégique, cela en menant des discussions avec l’Union Européenne, l’industrie sucrière aurait déjà disparu”. Cela d’autant plus, a-t-il rappelé, que l’avenir s’annonçait sombre avec le démantèlement de l’accord Multifibre et l’abolition des tarifs préférentiels. Il a fait remarquer que l’Union Européenne avait décaissé une somme de Rs 14 milliards pour la mise en oeuvre du 1er plan de réforme de l’industrie sucrière.

Dans un autre volet de son intervention, Pravind Jugnauth a abordé d’autres thèmes déjà abordés ailleurs. De fait, il énuméré les différentes réalisations du gouvernement et celles qui sont en cours pour améliorer le cadre et la qualité de vie des citoyens: hausse de la pension de vieillesse passant de Rs 3623 en décembre 2014 à Rs 6 720 en janvier 2020; Negative Income Tax à 100 000 bénéficiaires; Minimum Wage à Rs 9 400; Portable Retirement Gratuity Fund (PRGF), dont des pourparlers sont entamés avec le secteur privé; Santé ( nouvel hôpital ENT, nouvel hôpital des Yeux, nouvel hôpital pour des études en médecine et hôpital spécialisé pour les cancéreux).

Pravind Jugnauth: “Pena bare! Pou ena enn lot reform lindistri sucriere”