186e anniversaire de l'arrivée des “Indentured Labourers”: lancement d’un court métrage et d’un clip
 Ainsi, il a rendu un vibrant hommage aux travailleurs immigrants qui ont contribué au développement du pays.
Actualités

Pravind Jugnauth rend un vibrant hommage aux premiers travailleurs immigrants indiens

 « Le 2 novembre 1834, un premier groupe de 36 travailleurs immigrants étaient arrivés à Maurice, à bord du bateau Atlas. Ces 36 premiers travailleurs immigrants indiens qui avaient monté les 16 perons, avaient fait les premiers pas pour conduire le pays jusqu’ici» : propos du Premier ministre, Pravind Jugnauth dans son discours en marge du 185e anniversaire de l’arrivée des travailleurs immigrants indiens à Maurice, à l’Aapravasi Ghat, ce samedi 2 novembre. Ainsi, il a rendu un vibrant hommage aux travailleurs immigrants qui ont contribué au développement du pays.

Rappelant que pour la première, le 2 novembre 2001, un jour férié était observé, Pravind Jugnauth a souligné qu’à l’occasion de chaque 2 novembre, à partir de 2002, hommage est rendu aux travailleurs immigrants indiens. «C’est ici à l’Aapravasi Ghat que les travailleurs immigrants indiens avaient débarqué avant d’aller travailler dans les champs de cannes à l’établissement sucrier d’Antoinette, à Rivière-du-Rempart», a relaté le Premier ministre. Il a soutenu que ce pan de l’histoire du pays est important pour les jeunes et les générations futures. Il a fait remarquer que ces travailleurs immigrants indiens ont œuvré pour développement l’industrie sucrière.

Selon lui, il fut un temps, soit en 1870, où Maurice produisait 7% de sucre de la consommation mondiale avec 350 401 travailleurs immigrants indiens. C’est vers 1920, a-t-il indiqué que Maurice avait mis un terme à ce système de travailleurs engagés. «l’Aapravasi Ghat est un endroit d’une grande importance pour l’humanité. C’est la raison pour laquelle, l’UNESCO a classifié ce site comme patrimoine de l’humanité. Un seul point commun, est que ces travailleurs immigrants indiens avaient transité à l’Aapravasi Ghat avant d’être envoyés dans d’autres colonies : Trininad, Natal, Jamaïque, ainsi que dans les autres îles du Caraïbe.

«Vous pouvez apprécier les efforts et les sacrifices de nos ancêtres pour développer le pays. Les conditions de vie des engagés étaient pénibles. Ils vivaient non seulement dans la misère noire, mais, ils étaient confrontés, à un appareil d’Etat répressif. En 1967, le gouvernement d’alors avait passé une loi pour limiter le déplacement des travailleurs. S’ils étaient vus en dehors de leur jurisdiction, il étaient envoyés au Vagrant Depot, la prison de GRNO», a expliqué le Premier ministre.

Maurice a progressé comme le reconnaît aujourd’hui Maurice s’est développé dans l’unité. Il a rendu hommage aux frères Bissoondoyal, Basdeo et Sookdeo, qui ont œuvré pour l’éducation de la masse, à travers l’alphabétisation, ainsi que militer pour le droit de vote en 1948. De ce fait, il a exhorté aux Mauriciens d’utiliser à bon escient leur droit de vote.

«Notre relation avec l’Inde est spéciale et nous devons remercier l’Inde de son aideA Maurice, vous pouvez voir dans chaque endroit du pays l’empreinte de l’Inde qui nous soutient dans nos projets, comme entre autres dans le projet moderne de Metro Express. Nous ne devons pas arrêter ce train du développement […] pour assurer l’avenir de nos enfants», a-t-il souligné.

Pravind Jugnauth rend un vibrant hommage aux premiers travailleurs immigrants indiens