Il avait étouffé et brûlé une femme: Ramchurun Garburrun passera 25 ans en tôle
Actualités Monde

Prison et amende pour fausses informations et discours de haine

Le Sri Lanka a décidé de prendre le taureau par les cornes en donnant un coup de marteau à tous ceux qui répandaient de fausses informations et des discours de haine.

Le Cabinet Sri Lankais a approuvé une proposition visant à introduire des peines de prison de cinq ans pour les personnes qui s’adonnent à de telles activités sur les médias sociaux. Les délinquants se verront infliger une amende d’un million de roupies sri lankaises (environ 200 000 MR environ).

Selon un reportage en provenance de Sri Lanka et rapporté par Scroll.in, la proposition suit l’augmentation du vitriol et de la désinformation depuis les attentats-suicides du dimanche de Pâques. Plus de 250 personnes ont été tuées lors des attaques du dimanche de Pâques en avril, qui visaient trois églises et trois hôtels de luxe. La police sri-lankaise a arrêté plus de 1 000 personnes depuis lors. Les responsables de la police ont déclaré que tous les responsables des explosions avaient été tués ou arrêtés ».

Le groupe État islamique a revendiqué les explosions en série, mais des enquêteurs sri-lankais ont accusé le national Thowheed Jamath d’être responsable de ces attaques.

Le gouvernement avait temporairement bloqué les applications de médias sociaux et de messagerie, y compris Facebook et WhatsApp, à la suite des attaques.

Prison et amende pour fausses informations et discours de haine