Quand l'« ombre… de l'Est » lui vole la vedette…
Actualités Edito Editor's Picks

Quand l’« ombre… de l’Est » vole la vedette au « lion… sot »…

Accoutumé par ses phrases chocs, réflexions cinglantes et une gestuelle parfois haute en couleurs, il est rare que le « lion… sot » se fasse voler la vedette. Pourtant, lors des célébrations du Maha Shivratree à Grand Bassin, ce n’est pas l’ancien Premier ministre qui a fait sensation, mais bien celui qui le suit comme son ombre, « l’ ombre… de l’Est ».

Stratégie mûrement réfléchie, ou pas, il était quasi-impossible de le rater. Tous ceux présents, journalistes ou encore pèlerins, ne pouvaient ne pas l’avoir eu dans leur champ de vision.

Son cheminement conduit l’« ombre… de l’Est » vers l’avant plan Rouge… Passablement agacé, le « lion… sot » tente du moins de mettre en garde à tout va et dit regretter que « de nombreuses personnes veulent lui subtiliser sa place». L’allusion ne pouvait être fortuite… Ceux présents ont ressenti cette hargne du « lion… sot » à l’égard de l’« ombre… de l’Est ».

Elément essentiel mais discret, voué depuis plus de quatre ans à l’orchestration du discret mais indispensable travail de coulisses pour que le « lion… sot » revient en avant plan, l’« ombre… de l’Est » semble maintenant changer de rôle en devenant pièce d’artillerie maîtresse dans la campagne visant à faire monter en puissance sa propre personne.

La métamorphose n’a pas échappé aux connaisseurs de la chose politique, en condamnant les faux pas du leader Rouge et en attribuant la charge héroïque à celui qui a été au four et au moulin aux services des pèlerins.

Toutefois, les purs-sangs rouges, eux, disent tout bas ce que les autres pensent tout haut, « l’ombre de l’Est est un gendre idéal, sauf qu’il a un certain talent pour détruire la famille politique… ». Il y a une part de génie dans le personnage car il sait que le « lion… sot » a du mal à supporter le trublion.

Les dés sont jetés. Maintenant on attend de savoir quelle sera la prochaine sortie de cette « ombre… de l’Est » on the rush…

Quand l’« ombre… de l’Est » vole la vedette au « lion… sot »…