Quand les internautes fustigent Hassenjee Ruhomally
Pour nombreux, l’action de Hassenjee Ruhomally est condamnable pour des multiples raisons.
Actualités

Quand les internautes fustigent Hassenjee Ruhomally

Les internautes ont commenté l’affaire Hassenjee Ruhomally sur les différentes pages Facebook. Pour nombreux, l’action d’Hassenjee Ruhomally est condamnable pour des multiples raisons. On fait le point…

Une honte nationale”, écrit Natasha Giggs pour sa part. Un autre internaute condamne cette attaque contre une dame à un moment important du calendrier hindou et pense que son ‘move’ est plus lié à l’octroi d’un ticket aux prochains législatifs. De qui et de quel parti? Seul l’avenir nous le dira.
Aurélie Hyppolyte écrit elle: ” topa ggn honter pu met sa ban kaliter commentaire lor 1 madam ? tpena mama ou ser lakaz?

Intriguant également cette allusion fait sur un certain Paul Lismore! Y-a-t-il des affinités entre les deux profiles? Il paraît que les internautes savent beaucoup plus que nous. D’autres qualifient l’auteur de cette photo de “cheap politician”.

Dilip Kothari et Veerasamy Lin souhaitent que la police fasse son travail. “En tout cas in l’heure pou la police faire so travail et prend sanction. Li pas possible ki dimoune continuellement insulter les autres et share photo personel coumsa”, écrit Veerasamy Lin. Pour Dilip Kothari, “nobody is above the law and the guy should ne brought to books and punished…if my memory serves me right, he had a similar problem in the pas…does this guy think he is above the law?”

Il paraît clair que les jeunes n’apprécient pas vraiment certains de ses posts comme Nash Ode: “…moi aussi mo trouve facon faire certains dimounes bien pas bon du tout…ena en limite dans tout kitchose surtout vis à vis ban madames ki faudrait pas blier, c’est banes mamans aussi a qui zot zenfants p lire sa banne posts la…eski nou ti pou content si dimounes ti pou post ou edit photos nou mama avec lot missier te faire tout qualités commentaires.”

Les auteurs de certaines attaques de ce genre ont aussi été ramené à l’ordre par des personnes connues. Comme Roland Tsang Kawi Kew qui écrit: “Mo demanne moi couma capave faire banne cheap allegation pareille sans ki la police sévir. contre ban diffamateurs de tous poils. Ena enn limite à la bienséance!”

Une limite à ne pas franchir. Justement, il semble que beaucoup ne savent pas où est cette limite. Ravi Sunkar a peut-être trouvé les mots justes pour ce type d’internautes, qui ne semblent pas reconnaître un no-man’s land. Il traite ces personnes de “bande de sauvage sans respect pou famille dimoune” tandis que Rioux Elena écrit elle: “…mo pas penser ki c zot ki ena drwa dir kitsoz apran ena respe pou fam”.
C’est clair à la lecture de ces posts qu’il n’existe qu’une petite minorité, des pyromanes de service au seuil très probablement des politiciens notoires qui font le sale boulot de nuire. Affaire a suivre.

Quand les internautes fustigent Hassenjee Ruhomally