Actualités

Raj Pentiah : « Le nouveau projet de loi ne protège pas les enfants »

« Je suis une personne de nature très sévère. J’en suis conscient. C’est pourquoi lorsqu’il y a des manquements de la part des autorités, cela me prend du temps pour digérer tout cela ». En effet, Me Raj Pentiah qui participait dans l’émission « Ensam Ensam», animée par Krsna Coopoosamy et Girty Eléonore sur Wazaa FM, ce jeudi 2 juillet n’a pas mâché ses mots.

Il est d’avis que les institutions telles que la Child Development Unit (CDU) et l’After Care Unit (ACU) fondée en 2018, sous la tutelle du ministère du Bien-Être de la Famille et de l’Enfant ont une grande part de responsabilité concernant l’agression sexuelles dont a été victime la fillette de 3 ans à cité Anoushka, dimanche 28 juin.

« Je demande à la ministre de prendre ses responsabilités et de prendre la peine de lire et de revoir les manquements qu’il y a dans le Children’s Bill. Le corriger et de le présenter à nouveau au Parlement ». Les invités sur le plateau, Rattan Jhoree Child Welfare Officer à la CDU et Ismail Bawamia Chief Investigator à Ombudsperson for children, partagent son avis.

Raj Pentiah suggère la création d’un «Children’s Tribunal » où un magistrat de carrière pourra rendre un jugement. Et pourquoi pas, ajoute-t-il, de mettre également en place un panel composé d’un psychologue et d’un expert sociaux-économique. « Nous les formerons afin qu’ils puissent écouter les cas d’abus sur les enfants. Afin que les cas soient entendus et les jugements soient rendus dans un délai de 12 semaines ». Et d’ajouter : « A partir la, nou pou capav mett pression lor bann otorité ek fer zot travay pou nou bann zenfan gagn la zistis».  

Revenant sur les cas d’abus sur les enfants, Raj Pentiah a soutenu que le nouveau projet de loi, contrairement à celle de 1995, ne protège pas les enfants. « Lamann sorti Rs 25 000 vinn Rs 10 000. Prizon ti 5 ans finn vinn 2 ans. Apre madam koonjoo-Sha vinn dir la loi finn vinn plis sever !? Soi li pensé bann morisien bete ou soi li pa konn so dossier».

Raj Pentiah : « Le nouveau projet de loi ne protège pas les enfants »