Ramano: “Pas de déversement d’hydrocarbure au dernier pointage du 31 juillet à midi"
“Le dernier pointage de ce vendredi à midi indique qu’il n’y a pas eu de déversement d’hydrocarbure”: c’est l’assurance donnée par le ministre de l’Environnement. Kavy Ramano
Actualités

Ramano: “Pas de déversement d’hydrocarbure au dernier pointage du 31 juillet à midi”

“Le dernier pointage de ce vendredi à midi indique qu’il n’y a pas eu de déversement d’hydrocarbure”: c’est l’assurance donnée par le ministre de l’Environnement. Kavy Ramano, lors de la conférence de presse conjointe donnée par le ministre de la Pêche Sudheer Maudhoo et lui, cet après-midi.  Il a souligné que Polyeco Société Anonyme qui a été nommé par le Protection and Indemnity Insurances Club le 29 Juillet 2020 pour la protection de l’environnement et pour assister à lutter contre toute pollution due aux hydrocarbures, “se charge de cette action à partir d’aujourd’hui, Vendredi 31 juillet en collaboration avec la NCG et le SMF.” 

“Nous avons aussi sollicité l’aide de Polyeco pour des tests plus poussés concernant des analyses de polyaromatic hydrocarbons et de métaux lourds dans l’eau de mer”, a souteny Kavy Ramano. 

Il a fait remarquer que Polyeco a déjà commencé le déploiement de 500m de booms devant le bateau. 

“Mon Ministère, en ligne avec le National Oil Spill Contingency Plan, a déjà pris contact avec les autorités de l’ile de la Réunion à travers l’ambassade de France pour l’aide possible selon le plan POLMAR ( Pollution maritime)  en temps et lieu”, a affirmé Kavy Ramano. Il est à préciser que ces requêtes sont faites dans l’éventualité d’un déversement majeur d’ordre de plus de 10 tonnes métriques (Tier 2 ( 10-100 tonnes métriques) et Tier 3 ( plus de 100 tonnes métriques).

“Mon Ministère considère aussi les mesures telles que le pompage des hydrocarbures si le besoin se fait sentir”, a souligné le ministre Ramano. Aussi, il a fait remarquer que la société Polyeco travaille sur un plan d’action qui inclut les différents scenarios  en cas de déversement pour les différents tiers, le support logistique, le déploiement du personnel, la gestion du temps, les conditions climatiques parmi d’autres. 

Pour étayer son argumentation sur le fait que son ministère, de concert avec celui de la pêche et toutes les autorités concernées travaillent d’arrache pied en vue de parer à toute éventualité, Kay Ramano a rendu publics les résultats d’analyse de l’eau dans cinq endroits dans les régions près du naufrage du MV Wakashio. 

Il a maintenu qu’à la lumière des inspections visuelles effectuées régulièrement sur les plages de Blue Bay, Pointe d’Esny, Pointe Jerome et du front de mer de Mahebourg. “Aucune présence d’huile et de graisse ou encore de boules de tar n’a été détectée par les agents du NEL (National Environment Laboratory, ndlr). S’agissant des résultats analytiques, le ministre Ramano a soutenu: “Aucune présence d’hydrocarbures, d’huile ou de graisse n’a pu être détectée dans aucun des échantillons d’eau de mer prélevés jusqu’à présent.”

Les deux échantillons prélevés par le NCG, dans le chenal entre l’île aux Aigrettes et la Pointe d’Esny, le 29 juillet, se sont également avérés ne contenir aucune trace d’huile et de graisse et d’aucun hydrocarbure. “A ce jour, les résultats des tests sont toujours négatifs”, a-t-il dit. 

Le tableau ci-dessous indique les détails des régions, oû des échantillons d’eau de mer ont été prelevés.:

Sampling Site Location Description Site Code
Blue Bay Blue Bay Public Beach BB01
In front of Blue Bay Police Mobile Command Post BB02
Pointe d’Esny Pointe d’Esny PE01
Pointe Jerome Pointe Jerome PJ01
Mahebourg Mahebourg Water Front MB01

Au début de son intervention,  a fait une rétrospective des actions prises par son ministère et les autres instances, dont l’activation du National Oil Spill Contingency Plan, en vue de prévenir tout déversement d’hydrocarbure et d’y assurer l’écosystème marin.

En revanche, le ministre Ramano a concédé que le 27 juillet, “des traces d’hydrocarbure ont été repertoriées sur des algues échouées sur 300 m de plage. Une légère odeur d’hydrocarbure émanait des algues.” Il a fait état d’une enquête de la NCG qui est toujours en cours en vue d’établir l’origine de l’hydrocarbure, “mais qu’aucune fuite n’a été constatée.” “Le capitaine du bateau a été sollicité afin qu’aucun pompage de la salle des machines ne soit déversé dans la mer”, a rassuré le ministre Ramano.

Ramano: “Pas de déversement d’hydrocarbure au dernier pointage du 31 juillet à midi”