Réforme électorale - Paul Bérenger : « Pena sanzman dan seki zot ti propoze »
(de gauche à droite) Ajay Guness, Rajesh Bhagwan, Paul Bérenger et Arianne Navarre-Marie
Politique

Réforme électorale – Paul Bérenger : « Pena sanzman dan seki zot ti propoze »

Pour Paul Bérenger, le leader des Mauves, il semble que dans le cas de la réforme électorale, ce n’est que vendredi que le projet de loi a été communiqué à la Commission électorale. Il commentait ce dossier lors de sa conférence de presse hebdomadaire. Paul Bérenger fait référence à une section de la Constitution et affirme que si un projet de loi vient modifier la façon dont les députés sont élus, il faut donc envoyer une copie à la Commission Electorale. Il faut le faire avant de le présenter au Parlement. La Commission doit avoir le temps voulu pour examiner le projet de loi.

« Dapre seki nou konpran pena sanzman dan seki zot ti propoze », fait-il ressortir. Paul Bérenger rappelle que le gouvernement avait proposé 63 élus à travers le First-Past-the-Post (FPTP), 12 élus à la proportionnelle et entre 6 à 10 candidats battus qui seront choisi par les leaders des partis politiques.

Le leader du MMM veut savoir comment les 12 candidats seront choisis. « Est-ce-qu’il y aura une liste qui sera déposée à la Commission Electorale avant les législatives ? » se demande-t-il. « Nou bizin osi konn le wording de sa 6 a 10 la ».

Le leader du MMM cite trois points principaux qui, pour lui, pose problème. Il y avant tout les 12 élus à la proportionnelle alors qu’il avait proposé 20. Il se prononce aussi contre les 6-10 candidats battus. « Apel sa enn kont reform ».

Selon lui, le but de la réforme électorale serait de corriger les injustices mais le cas présent, il y aura 12 proportionnelle et ensuite 6 à 10 candidats battus. « Nou pou retourn exakteman kot nou ti ete avan », lance-t-il.

D’autre part, commentant le Declaration of Assets Act, le leader du MMM affirme que les indications démontrent que le projet de loi sera gardé secret. Selon lui, « li nulle » si le projet de loi n’est pas rendu public.

Réforme électorale – Paul Bérenger : « Pena sanzman dan seki zot ti propoze »