Réforme - Industrie cannière: le rapport de la Banque Mondiale soumis vers mai 2020
Selon nos recoupements, une commission de la BM s’attellera à la tâche vers la fin de septembre ou mi-octobre, cette année.
Actualités

Réforme – Industrie cannière: le rapport de la Banque Mondiale soumis vers mai 2020

Dans le cadre d’une nouvelle réforme de l’industrie cannière, la Banque Mondiale (BM) soumettra son rapport vers mai 2020, apprenons-nous des sources bien informées à l’Hôtel du Government. Selon nos recoupements, une commission de la BM s’attellera à la tâche vers la fin de septembre ou mi-octobre, cette année.

“Les représentants des corps para-étatiques et ceux des représentants des employés de l’industrie cannière doivent avoir la possibilité de faire entendre leurs voix et d’exprimer leurs opinions. Cette catégorie constitue 20% des employés”, a affirmé un groupe d’employés de l’industrie cannière. “Pour ce qui est de la majorité de 80% des employés qui n’est pas syndiquée, elle doit avoir la voix au chapitre. La Commission de la BM doit trouver du temps pour lui donner la parole”, a-t-il ajouté.

 Le Premier ministre et ministre des Finances et du Développement Economique a, à deux reprises du moins, la semaine dernière, évoqué la nécessité d’une nouvelle réforme dans l’industrie cannière, une première fois, lors de la remise des titres de propriété à 132 anciens employés ( artisans et cadres) de Mon Loisirs, en vertu du Blue Print, au Rivière du Rempart Farmer’s Centre, jeudi 12 septembre et la deuxième fois, à la National Leadership Engine Convention, à l’Auditorium Octave Wiehé, Réduit, samedi 14 septembre

PNQ : XLD s’intéresse au prix de Rs 25 000/tonne de sucre
“Pena bare! Pou ena enn lot reform lindistri sucriere”, a lancé Pravind Jugnauth, à Rivière du Rempart

“Pena bare! Pou ena enn lot reform lindistri sucriere”, a lancé Pravind Jugnauth, à Rivière du Rempart “A cet effet, nous avons des experts de la Banque Mondiale. Nous avons, également, des personnes expérimentées dans l’industrie sucrière, ainsi qu’au sein du gouvernement”, a-t-il ajouté. Le Premier ministre a maintenu qu’il ne reculera pas face aux nouveaux enjeux. A Réduit, le Chef du governement a réitéré sur la nécessité d’une nouvelle réforme dans l’industrie cannière. “C’est une industrie qui apporte sa contribution à la beauté du pays et à l’Environnement”, a-t-il maintenu. 

De ce fait, dans la perspective d’une Commission de la BM sur une nouvelle réforme de l’industrie cannière, des questions pertinentes se posent, parmi les partenaires, plus particulièrement, les employés du secteur cannier. “Les recommandations de ce rapport de la BM seront-elles mises en oeuvre in toto oui ou non? Nous avons toujours en mémoire du Technical Report sur l’industrie sucrière qui a été rendu public, en juin 2018, mais il n’a jamais été mis en application”,  se sont demandés d’autres employés de l’industrie cannière. “Il est un fait que dans le passé, il y avait des manoeuvres et de forts lobbying pour bloquer, voire saboter le rapport. Y aura-t-il encore du lobbying pour entraver un nouveau rapport en perspective?”, se sont-ils interrogés. 

Nos interlocuteurs ont maintenu qu’il est impérieux de préserver les intérêts de l’ensemble des employés de l’industrie cannière: planteurs,  métayers, laboureurs et artisans. “Cela d’autant plus que ces catégories d’employés ont toujours collaboré et oeuvré pour assurer la pérennité de ce secteur depuis des années. Un secteur qui a été l’épine dorsale de l’économie mauricienne. Il faut une réforme intégrée qui est viable pour ce secteur”,  a affirmé un professionnel du secteur cannier.

Réforme – Industrie cannière: le rapport de la Banque Mondiale soumis vers mai 2020