Actualités Politique

Régional du MSM au No 10 : Sesungkur tacle Ramgoolam

Le ministre des Services financiers et de la Bonne Gouvernance ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit de dénoncer avec véhémence le bluff de l’ancien Premier ministre et chef du parti travailliste.

Devant une salle bondée de partisans du Mouvement Socialiste Militant (MSM), enthousiastes et gonflés à bloc jeudi soir au MKS Hall de Caroline Bel Air, le premier député de la circonscription, Sudhir Sesungkur a pris pour cible principal Navin Ramgoolam, leader du Ptr. C’était lors de la tenue du régional du parti dans la circonscription No 10, Grande Rivière Sud Est/Montagne Banche.

S’adressant à l’assistance, Sudhir Sesungkur, a d’emblée tenu à rafraichir la mémoire de l’électorat de cette circonscription quant à la nature volage et instable de Navin Ramgoolam.

« Ramgoolam, setenn dimoun ki ou napa kapav fer konfians. Mo panse personn ici pena la memwar kourt. Zot bizin ankor rapel ki sou so primeminstership ki kalite et kantite fraka li finn fer ”, a déclaré le ministre Sesungkur.

Et de citer les différents scandales qui ont jalonné sa présence au pouvoir ; le fameux scandale du Macarena party en 1997, l’affaire Kaya et l’affaire l’Amicale en 1999, en 2000 l’affaire Rajen Sabapathee, 2012  l’affaire Roches Noires, 2015 Rs 220 millions saisies chez lui, Lakaz Lion, à River Walk.

« Sa réklam sa bann kamarad. Kumsa éna komier scandal enkor ki nou pa koné. Samem mo dire zot, fer attention. Pense l’avenir zot zanfants, pense l’avenir pei. Bisin avoy li enn signal fort, bizin donn li enn correction» a-t-il encore exhorté l’assistance.

Il a dénoncé le bluff du leader du Ptr qui viendrait soi-disant poser ses valises dans la circonscription No 10 lors des prochaines législatives.

« Ki sannla pe rod li isi ? Personn. Enn san l’amour prop. Li pe sove depi No 5, parski laba li kone  so dal pa pou kwi ! Li pann bliye  elektora No 5 ti avoy li dan karo kann en desam 2014” a déclaré Sudhir Sesungkur. Pour le député du MSM, Navin Ramgoolam est en train de se défiler et abandonner sa circonscription pour ne pas avoir à mordre la poussière une nouvelle fois.

« An tou ka, mwa Sudhir Sesungkur, mo pare pou li. Dir li vini, nou ena so lamone sanze. »

Enfonçant le clou plus loin, Sudhir Sesungkur a rappelé aux partisans l’épisode connu maintenant comme l’affaire BAI. « Ou kapav kwar, li protez enn dimoun kuma Dawood Rawat. Si sa gouvernman MSM-la, sou leadership Pravind Jugnauth, pa ti vinn lev sa liev- la, ou ti lepep zame ou pa ti pou kone ki pe pase. »

Sudhir Sesungkur a rappelé que c’est le rapport de NTan qui est venu confirmer que l’affaire Super Cash Back Gold  (SCBG) était belle et bien un Ponzi scheme. « Dawood Rawat s’est octroyé plus d’un milliard de roupie. Rs 10,8 milliards additionnelles ont été transférées vers d’autres entités qui lui appartiennent. Et ils ont le culot maintenant de crier à l’injustice ! », a renchérit Sudhir Sesungkur qui connait bien dossier dont il a la charge en tant que ministre des Services financiers.

Et de dénoncer la tournure communale donnée à cette affaire. « Gouvernman MSM enn gouvernman responsab. Ou realize si nou pa ti pran mezir ki ti bizin, zordi nou ti pou en fas enn kriz  sosial. Se sa fason gouverne-la  ki diferansie nou depi sa bann zwiser travayis-la »

Sudhir Sesungkur a rappelé comment il a hérité du dossier BAI quand il a été nommé ministre de tutelle en janvier 2017. « Ansien minis-la, Roshi Bhadain, ki linn fer ? Linn trouve pwalon so, li fer sinema, li kree diversion apre li lev paké li ale !. Me mwa, Sudhir Sesungkur, mo Premye minis inn fer mwa konfians e- monn relev sa chalenj-la. A se zur,  bann kamrad, plis ki 17 Milliar roupi nou finn peye abann viktim inosan de Rawat. Pa enn ti sou enn ti kas sa. Nou, dan MSM, nou pa fer politik lor mizer dimoun. Nou enn gouvernmanresponsab. »

Enfant de la circonscription, Sudhir Sesngkur a été dans le passé président du régional No 10 du MSM.  Pour son baptême de feu en décembre 2014, cet expert-comptable de profession a été élu en première position avec une marge de 53,6% des suffrages exprimés (21,203 votes sur les 39 543 votants).  En tant que néophyte, Sudhir Sesungkur a eu plus de votes que Navin Ramgoolam lors de sa première participation législative en 1991, soit 17 042 votes sur les 32 231 suffrages exprimés.

« Monn ne  grandi isi, mo pe fer politik isi, monn eli isi. Gras a zot soutien ek zot ankourazmanbmo pou touzur-la avek  zot. Prosenn eleksion, mo pou lamem bann kamrad. Ansam avec MSM et so partner, nou pou travay avek zot, pou zot et pou le pei, » a conclu Sudhir Sesungkur dans un tonnerre d’applaudissements.

Régional du MSM au No 10 : Sesungkur tacle Ramgoolam