Retour vers le futur !
Actualités opinion

Retour vers le futur !

Ohé citoyens, je suis de retour. Les bras pleins de cadeaux. Je changerai votre vie en 100 jours… la mienne aussi. Oui je vous dis, pour moi il ne sera question que de vous servir (de me servir en premier). Votre compte en banque sera multiplié par 10. La mienne par 220 millions de fois. Peuple admirable et admiré, je suis et demeure votre serviteur.

Et c’est reparti pour une litanie à n’en plus finir. Des promesses ? Ô qu’il y en plein. Des tempos à gogos, des postes dans des ministères huppés, des terrains de l’état, à qui en veut ? Du liquide, des coffres plein tank. Au point où même Madame quitte son caro cotomili pour ‘défendre’ les billets de son cher… aller on va dire ami.

Messieurs, Mesdames, le temps des amours is back. On vous aime, on vous vouvoie, on vous gave et on vous fait la cour. Pour ces messieurs (remarquez que je ne dis pas ces Dames… on en parlera), vous êtes un Roi, un Duc, qu’on croit couillonner, qu’on dispose, parce qu’une fois dans notre vie, on a été avec eux sur le coaltar. Parce qu’à cette époque là, on croyait encore aux contes de fée, à Peter Pan, à Robin des Bois, celui-là même qui volait aux riches pour offrir aux pauvres.

Puis, il y a eu un party, où des belles filles dansaient la Maréna. Puis il y a eu un paquet de cotomili qui sentait le pourri qu’on essayait de vendre à l’aéroport, infusé dans une boutique hors-taxes, ou ce qui y ressemblait. Puis il y a eu une soirée dansante… et des billets qui fuyaient un coffre-fort. O my God ! Des billets, encore des billets. Même mon Oncle Sam n’a pas été épargné. Si vous avez raté cette épisode, demandez une copie de la vidéo à la MBC ou au FBI, vous verrez comment lorsqu’on travaille dur, votre coffre s’auto-remplit.

Oui, ils sont de retour pour nous dire que les autres ont fané en leur absence. Que les autres vous volent pour construire des maisons à ceux en bas de l’échelle sociale, au lieu d’un pied dans l’eau de Rs 55 millions là où les roches sont noires de honte. Et ils osent encore me parler de patriotisme en se présentant à vous – en Aston Martin siouplait- comme sauveur des Mauriciens pour ne pas dire de l’humanité.

Vous vous êtes bien gavés ? Pourquoi ne pas terminer votre hibernation dans votre Rolls personnalisée in London ? Car là-bas, cher Monsieur, notre peuple, qui ne veut pas être dérangé, ne vous dérangera.

Retour vers le futur !