Revue politique – 1er Mai 2019 : Bilan et propositions sur une ère électorale
Politique

Revue politique – 1er Mai 2019 : Bilan et propositions sur une ère électorale

Le 1er Mai, jour férié dans de nombreux pays du monde entier et qui se veut être une grande célébration pour tous les salariés, à travers des manifestations et rassemblements syndicaux, a fini par devenir un rendez-vous politique pour les principaux partis politiques, plus particulièrement, ici, à Maurice. Une tradition qui perdure depuis plus de 70 ans. Cela constitue une manière pour eux de tâter les pouls de l’électorat ou d’établir un rapport des forces dans la perspective des élections générales. Pleins feux sur de bilans intérimaires et des propositions des formations politiques.

La foule des partisans de l’alliance MSM-ML s’est réunie à Place Bazaar, Vacoas pour le meeting du 1er Mai.

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, également leader de l’alliance MSM-ML,  dans une déclaration à la presse, à l’issue d’une réunion du Bureau Politique du MSM, jeudi 2 mai, a maintenu : «Bien évidemment, nous avons remporté la bataille des foules à Vacoas»

Effectivement, lors du meeting de la majorité gouvernementale à Place Bazaar, Vacoas, Pravind Jugnauth a parlé de ses réalisations, ainsi que celles de son gouvernement de 2014 à ce jour.

Abordant le projet Metro Express, dont la 1ère phase qui sera prête en septembre, reliera Port-Louis à Rose-Hill, le chef du gouvernement a exprimé le vœu : « Mon rêve est que le métro desserve l’ensemble du pays.» Cela avant d’ajouter :  « Zordi mo pe deza travay lor bann nuvo trace l’ouest pou connekter ar Rose-Hill, li pou passe par Ebene, Réduit ek Cote d’or et à l’avenir, mo pena doute, avek samem gouvernma, et moi kuma Premier ministre, nou pou fer li sorti Port-Louis pou ale le nord.»  

Xavier-Luc Duval, également leader du PMSD, a annoncé que le parti a un programme : «PMSD pou met enn candidat dan sak circonscription.»

Outre le combat inlassable, mené contre la mafia de la drogue, Pravind Jugnauth s’est réjoui que le taux de criminalité est en baisse. Il a souligné que le projet Safe City, visant à installer quelque 4 000 caméras CCTV à travers le pays est en train d’être mis en œuvre en vue de permettre aux citoyens, plus particulièrement aux femmes de se sentir en sécurité. Il a réitéré le projet pour la mise en place d’une académie de football.  « Nous y travaillons. Bientôt vous saurez avec quelle équipe nous allons le faire », a soutenu le Premier ministre.  

Il a aussi évoqué l’économie digitale. « Nou pa zis kozer, deza nou pe apporte enn reforme extraordinaire dans l’edikasyon. Nou enn de bann rares pays ki couvert par technologie fibre optique moderne. Ek nou pou ale connekter à l’avenir avek enn lot cable sous-marin », avance-t-il. Au chapitre de l’innovation, il a insisté sur le projet Fintech. « Il y aura beaucoup de travail dans ce secteur-là. Nous avons amené le pays vers l’intelligence artificielle et le blockchain», a-t-il insisté.

Xavier-Luc Duval a affirmé que son parti fera de ses priorités, le redécoupage électoral, et le recensement pour évaluer les problèmes de société.

En matière de développement, il a rappelé que son gouvernement ne chôme pas, surtout en ce qui concerne les routes, notamment Phœnix et Sorèze.  A l’avenir, il y aura plusieurs projets infrastructurels sont prévus : les hôpitaux pour les yeux et le traitement du cancer, a-t-il fait-il ressortir.

Dans la foulée, Pravind Jugnauth a annoncé un plan d’assurance médicale, destiné aux fonctionnaires. Pour rappel: cette mesure avait été préconisée par le Pay Research Bureau (PRB). La proposition a été faite de nouveau en 2013 et en 2016. Le Government Medical Insurance Scheme (GMIS) n’a toutefois pas vu le jour.

Selon le termes de ce plan, l’Etat apportera une contribution à hauteur de 50% et les fonctionnaires paieront le solde de 50 %. Un comité avait également été institué pour la réalisation du projet.

De son côté le leader de l’Opposition, Xavier-Luc Duval, également leader du PMSD, a annoncé que le parti a un programme : «PMSD pou met enn candidat dan sak circonscription.» Cela, y compris celle de Rodrigues lors des prochaines élections générales.

Il a également énuméré ses projets. Il s’est dit fier de son bilan en tant que leader de l’Opposition. Il affirme avoir mené une lutte acharné pour «bann ti dimounn» et a apporté «réziltat lor réziltat». Dans la foulée, il a énoncé ses projets électoraux. Il a affirmé que son parti fera de ses priorités, le redécoupage électoral, et le recensement pour évaluer les problèmes de société. De plus, Xavier-Luc Duval a évoqué l’abolissement de certificat de moralité. Par ailleurs, il a annoncé vouloir faire la provision pour que des maisons livrées par la National Empowerment Foundation ne soient pas uniquement acquises, mais puissent également être louées pour des personnes qui n’en ont pas les moyens.

L’ancien ministre du tourisme a dit vouloir investir dans le développement économique en redynamisant le secteur touristique et celui de l’hôtellerie.

Le leader du MMM, Paul Bérenger a annoncé que le MMM prendra quelques engagements auprès de la population mauricienne

Pour sa part, Le leader du MMM, Paul Bérenger a, affirmé que le parti viendra en détail sur son manifeste électoral en temps et lieu. Il a annoncé que le MMM prendra quelques engagements auprès de la population mauricienne : (i) amender l’Insolvancy Act pour revoir la position des employés licenciés lors de la mise en Receivership de l’entreprise en difficulté ; (ii) amender la loi du Travail, dont l’Employment Right Act ; (iii)  ouvrir de nouvelles crèches et écoles maternelles pour employer de femmes ; (iv) revoir le statut des handicapés, considérés comme «des oubliés du développement» ; (v) revoir le fonctionnement des instiutions à l’instar  du Public Service Commission (PSC), Disciplined Forces Service Commission (DFSC) ; (vii) révision des «delegated powers» accordés aux ministres.

Auparavant, il a rappelé : «C’est grâce au MMM qu’après les élections générales de 1982, nous avions introduit une clause dans la Constitution pour le non renvoi des élections générales après un mandat de 5 ans.»

Chez les Rouges, le leader, Navin Ramgoolam lors du meeting du 1er Mai, à Port-Louis, a énuméré une vingtaine de propositions par rapport à son éventuel projet de société au cas qu’il revienne au pouvoir.

Le leader, Navin Ramgoolam lors du meeting du 1er Mai, à Port-Louis, a énuméré une vingtaine de propositions par rapport à son éventuel projet de société au cas qu’il revienne au pouvoir.

Toutefois, il s’est attardé sur une somme de Rs 1,5 milliard ( 42 millions de US dollars) qui a disparu lors d’une transaction de transfert d’argent entre Angola et Maurice d’un compte ou plusieurs comptes appartenant à Jean-Claude Bastos de Morais. «Il y a aura une commission d’enquête là-dessus. Qui remboursera ce trou de 42 millions de dollars», s’est interrogé Navin Ramgoolam. «Selon mes informations, cette transaction de transfert d’argent s’est produit alors que Bastos était en prison», a-t-il déploré.

Revue politique – 1er Mai 2019 : Bilan et propositions sur une ère électorale