Revue politique: “brebis galeuses” de la police, suspension de Dayal, post- 1er Mai…
« Bizin sanksion bann brebis galeuses pou donn l’exemple», a martelé le Premier ministre, Pravind Jugnauth lors de son intervention à l’occasion de l’ouverture du poste de police de Camp Diable, le 4 mai dernier.
Politique

Revue politique: “brebis galeuses” de la police, suspension de Dayal, post- 1er Mai…

Les «brebis galeuses» de la police, la suspension de Dayal, l’après 1er Mai figurent parmi les principaux sujets qui étaient au coeur de l’actualité politique, cette semaine.

« Bizin sanksion bann brebis galeuses pou donn l’exemple», a martelé le Premier ministre, Pravind Jugnauth lors de son intervention à l’occasion de l’ouverture du poste de police de Camp Diable, le 4 mai dernier. «Ena kelke malfrats dan la police. Ou trouve enn dimun rant dan la police pou fer respecter law and order, ala ou trouve limem ale kont la loi. Ou trouve li pe kokin, ou trouve li pe fer trafik la drogue… Pou sa banes brebis galeuse-la, L’enkete pou fer kuma bizin. Pena oken proteksyon. Pa pou ena couverture!», a-t-il martelé  contre les ripoux de la police. Il était accompagné du commissaire de Police, Mario Nobin.

En revanche, le chef du gouvernement a rendu hommage au travail accompli par les forces de l’ordre. «Mon objectif est d’instaurer de meilleures conditions, destinées aux policiers afin qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes», a-t-il soutenu.  Pravind Jugnauth a rappelé qu’il y a une majorité dofficiers qui font leur travail honnêtement Il a souligné que lors des récentes inondations, la police a donné «un coup de main formidable.»

 «Indiscipline très grave»

 Au MSM, le député Raj Dayal qui a été suspendu des instances du MSM, suite à une décision du BP, le jeudi 2 mai, pour cause d’«indiscipline très grave» et de son absence au meeting du 1er Mai de l’alliance gouvernementale, à Vacoas Convoqué à comparaître devant un comité restreint, composé du leader du parti, Pravind Jugnauth, du président, Showkutally Soodhun et du secrétaire-général, Nando Bodha, le lendemain, vendredi 3 mai, pour s’expliquer, il a été décidé qu’il comparaisse devant le BP du MSM, cette semaine.

« Nou fine gagne enn ti rencontre… c’est tout…»,a confié Raj Dayal à la presse, à l’issue de la réunion.

À sa sortie de cette rencontre, Raj Dayal a été avare de discussion. Il a balancé aux journalistes présents : « Nou fine gagne enn ti rencontre… c’est tout… Mo pas pou donne encore déclaration…»

Commentant cette suspension de Raj Dayal, lors d’une conférence de presse, le leader du Ptr, Navin Ramgoomlam, a estimé que «cela n’a été qu’une diversion.» «Mais le grand militaire Dayal, qui s’est dit embêté par le ministre mentor, s’est fait avoir une fois de plus…»,  a-t-il souligné.

Par conséquent, dans le camp de l’Alliance MSM-ML, le Chief Whip du gouvernement, Bobby Hurreeram a lancé une salve de virulente critiques contre le leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam, lors d’une conférence de presse de la majorité gouvernementale, 4 mai 2019.

Virulentes critiques contre Navin Ramgoolam

Il a soutenu que contrairement à l’ancien régime sous, Navin Ramgoolam, le gouvernement actuel détient un bilan. En sus de la réforme de l’Education, il a mentionné la gratuité des études supérieures du 1er cycle et le salaire minimum. «La liste est encore longue», a-t-il soutenu.

Se référant au discours de Navin Ramgoolam au rassemblement du 1er-Mai,  Bobby Hurreeram a dit noter avec «dégoût les mensonges » de celui-ci. «Li dir li pou met commission d’enquête partou ? Kifer ? Pou li rekiper so kas, kas ti kopin ti kopinn ? Pou li tir vanzans ? Ki politik riptir li pe koze ? », s’est demandé Bobby Hurreeram avant d’ajouter: «Telman li bluffe, li krwar dan so bluff li mem. »

Selon Bobby Hurreeram, le leader du PTr « pratique une politique de vengeance.»

Le Chief Whip a, par la suite, mis en garde la population contre Navin Ramgoolam qu’il qualifie de «danzere» en raison, dit-il, de «ses nombreuses promesses et annonces incohérentes.» «Si zame par malsans li revinn o pouvwar, li pou tir salaire minimum ek li pou tir pension vieillesse ki zordi  Rs 6 200 », a-t-il prévenu.

Selon Bobby Hurreeram, le leader du PTr « pratique une politique de vengeance.» «Il est  coupé de la réalité mauricienne  en raison de son nuage de cigare», a-t-il déploré.

«Axe Bhadain-Ramgoolam-Rawat»

Dans un autre volet de la conférence de presse de l’alliance MSM-ML, Bobby Hurreeram a également commenté la présence de Laina Rawat aux côtés de Roshi Bhadain à Beau-Bassin, le 1er mai dernier. Selon lui, le « PTr présentera Roshi Bhadain comme candidat ». Ce qui, selon lui, découlerait d’un «axe Bhadain-Ramgoolam-Rawat.»

A son avis, ces manœuvres constitueraient une « operasion masinn lave pou ki kapav prezant Bhadain kouma enn kandida prop prosenn eleksyon.» Par ailleurs, Bobby Hurreeram a maintenu la présence d’Adeela Rawat au meeting du PTr à Port-Louis «n’est pas une coïncidence.»

Lors d’une conférence de presse, le lundi 6 mai, Roshi Bhadain a donné la réplique à l’alliance gouvernementale. «Le gouvernement craint que Navin Ramgoolam et moi soyons sur la même plateforme», a affirmé Roshi Bhadain.  « Roshi Badhain et Navin Ramgoolam sur la même plateforme serait un cauchemar pour le gouvernement », a-t-il ajouté. Ayant longuement commenté le dossier BAI, il a maintenu que c’est Vishnu Lutchmeenaraidoo qui avait mis tout le monde au Conseil des ministres devant un fait accompli.

Du côté du PMSD, le secrétaire général, Mahmad Khodabaccus a réagi aux propos tenus par le ministre de la Fonction publique, Eddy Boissézon à l’effet qu’il y aurait une éventuelle alliance Ptr-PMSD en marge des prochaines élections générales.

«(…) Li konn get dan boul tousala li ?»

«(…) Li konn get dan boul tousala li ?» a lancé Mahmad Khodabaccus qui participait le lundi 6 mai à une cérémonie de dépôt de gerbes sur la tombe de sir Gaëtan Duval au cimetière St-Jean. Cela en hommage de l’anniversaire de la mort du leader du PMSD, le 5 mai 1996.

 « Pa nek swazir nimport ki dimounn pou fer alians. Nou ena enn program ki diferan ki pou tou dimounn. Akoz sa nou bizin enn partner ki serye pou kapav aplik program la. Mo les Eddy Boissézon kontinie fer kosmar », a déclaré le secrétaire général des bleus. Xavier- Luc Duval et son fils, Adrien étaient absents à la cérémonie de dépôt de gerbes.

« Nous sommes plus que déterminés à revendiquer un vrai découpage électoral pour que toutes les couches de la population soit représentées», a renchéri Khushal Lobine.

Par ailleurs, lors d’une conférence de presse hebdomadaire du PMSD, le porte-parole, Khushal Lobine a soutenu que le parti considérait avoir réussi son pari.

Il s’est ensuite appesanti sur le principal cheval de bataille du PMSD. « Nous sommes plus que déterminés à revendiquer un vrai découpage électoral pour que toutes les couches de la population soit représentées», a renchéri Khushal Lobine. Il a rappelé que Xavier-Luc Duval, leader du parti, a déjà déposé devant l’Electoral Boundaries Commission à ce sujet. Il a aussi dit que la liste de ceux recrutés par la fonction publique devrait être publiée et que le PMSD milite pour l’abolition du certificat de moralité.

Revue politique: “brebis galeuses” de la police, suspension de Dayal, post- 1er Mai…