Revue politique : la femme composante incontournable de l’avenir
Le Premier ministre, Pravind Jugnauth a procédé au lancement officiel de l’Integrated Support Centre (ISC) au Swami Vivekananda International Convention Centre (SVICC), le 8 mars.
Politique

Revue politique : la femme composante incontournable de l’avenir

La semaine politique, cette semaine, a été dominée à plus d’un titre par les célébrations marquant la Journée Internationale de la Femme. Les partis politiques traditionnels ont  accentué sur le rôle de la femme dans la société et les enjeux auxquels, celle-ci se voit confronter. La femme qui constitue une composante incontournable de l’avenir du pays, constitue 52% de la population mauricienne avec en filigrane des élections générales qui se profilent à l’horizon.

Le ton est donné par la majorité gouvernementale, MSM-ML. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth a procédé au lancement officiel de l’Integrated Support Centre (ISC) au Swami Vivekananda International Convention Centre (SVICC), le 8 mars. Ce projet qui se veut être un nouveau système téléphonique, sponsorisé par Mauritius Telecom (MT), est venu se greffer sur la hotline 139, déjà existante, à l’initiative du ministère de l’Egalité des Genres pour répondre aux appels et venir à la rescousse des victimes de la violence domestique ou conjugale.

A travers ce nouveau système, mis en place par MT, une trentaine de lignes sont disponibles et 34 formateurs en ont été formés.

A la même occasion, Pravind Jugnauth a annoncé un plan d’emprunt allant jusqu’au seuil de 500 000, sans garantie bancaire, à un taux d’intérêt de 3% à travers la DBM.  40% des espaces au sein de nouveaux parcs industriels seront réservés aux femmes, a-t-il indiqué.

Loi sur la représentativité feminine

Du côté du MMM, le leader Paul Bérenger a réclamé une loi sur la représentativité feminine, lors d’un rassemblement à la salle des fêtes du Plaza, le 10 mars. Si Paul Bérenger croit savoir qu’une loi sur la réforme électorale avant les prochaines élections est vouée à l’échec, en revanche,  il a soutenu que le gouvernement peut présenter une loi pour encourager la participation des femmes aux prochaines élections.

Du côté du MMM, le leader Paul Bérenger a réclamé une loi sur la représentativité feminine.

Pour sa part, le PMSD, par la voix de la présidente de l’aile féminine a formulé une demande pour que le congé de maternité, fixé à 14 semaines, soit augmenté à  neuf mois. Ce qui a provoqué une colère bleue chez le leader, Xavier-Lux Duval et le leader de l’Opposition.

Etant en visite privée à Londres, XLD a donné des directives pour rectifier le tir. C’est ce qui a été fait. Le PMSD s’est finalement rétracté.

En revanche pour marquer la Journée Internationale de la Femme, le PMSD organise un congrès des femmes sur le thème l’Avenir au féminin, à Belle-Rose, ce samedi 16 mars.

Le PMSD, par la voix de la présidente de l’aile féminine a formulé une demande pour que le congé de maternité, fixé à 14 semaines, soit augmenté à  neuf mois, mais elle s’est vite rétractée.

Selon la présidente de l’Aile féminine du PMSD Arline Koenig, l’emploi des femmes est menacé, d’autant plus qu’elles sont plus touchées par les licenciements. Elle a réclamé l’application de la loi contre la violence domestique dans toute sa rigueur, la parité de salaire…

Promouvoir le role de la femme

Pour sa part, le leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam a énoncé une série de mesures, destinées aux femmes en vue de mieux promouvoir le rôle de celle-ci dans la société mauricienne.  «Nous allons venir avec des lois pour l’emploi des femmes», a-t-il soutenu.

Navin Ramgoolam, a cité l’exemple de la Suède, qui jouit de bonnes retombées économiques. « La Suède a décidé de mettre la femme au cœur de son économie et c’est ce que nous devons aussi faire », a-t-il renchéri.

Navin Ramgoolam regrette que plusieurs candidates, qu’il avait alignées aux élections générales de 2015, n’aient pas été élues. Il a exhorté les électeurs à voter pour des personnes de calibre lors du prochain scrutin.

MP et la Plateforme militante

Quant au Mouvement Patriotique, il est en passe de faire un arrangement électoral avec la Plateforme Militante, cela avec en toile de fond, un congrès des femmes patriotiques. C’est ce qu’a affirmé le président du Mouvement patriotique, Alan Ganoo, lors du congrès des femmes patriotiques, à l’auditorium Octave-Wiehe, organisé dans le cadre de la Journée internationale de la Femme, le 10 mars.

Désormais, c’est officiel : il y a un rapprochement entre le MP du trio Alan Ganoo, Jean-Claude Barbier, Atma Bumma et la Plateforme militante (PM) de Steve Obeegadoo, Françoise Labelle, Pradeep Jeeha, et autres. Les discussions étant en cours, une table ronde est prévue d’ici quelques jours entre les dirigeants des deux partis, pour examiner toutes les possibilités.

Revue politique : la femme composante incontournable de l’avenir