Revue politique: le «man cave» Lutchmeenaraidoo s’est terré
Se croyant réussir un grand coup de poker en claquant la porte au gouvernement MSM-ML, c’est le contraire qui s’est produit.
Politique

Revue politique: le «man cave» Lutchmeenaraidoo s’est terré

L’actualité politique cette semaine est de nouveau dominée par Vishnu Lutchmeenaraidoo. Une semaine à peine après que l’élu de No 7 (Piton/Rivière du Rempart a soumis sa démission en tant que ministre des Affaires étrangères et comme député, l’ombre de Lutchmeeraidoo plane toujours sur les sphères politiques. Se croyant réussir un grand coup de poker en claquant la porte au gouvernement MSM-ML, c’est le contraire qui s’est produit. Outre les principaux dirigeants politiques, ses mandats ont fustigé sa démarche, la presse également lui est tombée dessus.

Alors que l’express dans son édition de samedi 23 mars, a dépeint le portrait de Vishnu Lutchmeenaraidoo en lui qualifiant de «caméléon, mal rasé…», Week-End, le lendemain dimanche lui a consacré une page, intitulée Lutchmeenaraidoo, un fantôme est passé. Les partis politiques non plus ne lâchent pas prises.

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth commentant la démission de son ministre des Affaires étrangères à son retour au pays, s’est montré catégorique : «Luchmeenraidoo a préféré retourner dans sa cave.» Le leader de l’Opposition, Xavier-luc Duval a lors de sa rencontre hebdomadaire avec la presse, le samedi 23 mars à Port-Louis a insisté : «Vishnu Lutchmeenaraidoo doit des explications à la population. Il doit des explications à ses mandants, qui l’ont fait élire. C’est inacceptable qu’il reste dans le silence. Il sera condamné par l’Histoire.» Revenant sur la démission de Lutchmeenaraidoo, XLD lui demande de vider son sac. «Il ne peut pas se retirer de la sorte. »

Dépénalisation du cannabis : XLD propose de suivre la mouvance internationale
Xavier-luc Duval «Vishnu Lutchmeenaraidoo doit des explications à la population.»

Du côté du MSM, la presse fait état que «les habitants du no 7 sont déçus du comportement de Lutchmeenaraidoo.» Les membres du régional MSM de la circonscription no 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) ont critiqué  l’ancien député de No 7. Le président du régional, Shreedanand Cullychurn, a déploré le comportement de ce dernier.

« Tous les habitants sont extrêmement déçus du comportement de Vishnu Lutchmeenaraidoo. L’ancien ministre a été malhonnête envers les habitants en n’étant pas présent sur le terrain et dans la circonscription pour accomplir son devoir en tant qu’élu », s’est insurgé Shreedanand Cullychurn. Selon lui les espoirs des mandants sont tombés à l’eau. « C’est une tragédie. Nous l’avons fait élire grâce à nos votes. Tous nos espoirs sont perdus. De plus, durant quatre ans, nous avons subi les conséquences de son absence dans la circonscription no 7. S’il avait pris ses responsabilités, beaucoup de progrès aurait été réalisé », a-t-il fustigé.

« Tous les habitants sont extrêmement déçus du comportement de Vishnu Lutchmeenaraidoo. L’ancien ministre a été malhonnête envers les habitants », s’est insurgé Shreedanand Cullychurn.

 

Pour sa part, le leader du MMM, Paul Bérenger a laissé entendre sur un ton ironique : «Vishnu Lutchmeenaraidoo n’aura pas un avenir en or.» C’était lors de sa conférence de presse, samedi 23 mars. Il a qualifié de « véritable catastrophe » les quatre dernières années de Lutchmeenaraidoo au serin du gouvernement. Paul Bérenger a même fait ressortir qu’il aurait réclamé la révocation de l’ex-député et ministre lors de la visite du président malgache Andry Rajoelina dans le pays en marge des célébrations de la fête nationale.

Quant à l’échéance des élections générales, Paul Bérenger  a estimé que la démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo ne changera en rien la donne. « Je ne crois pas qu’il y aura une élection partielle au no 7. Nous allons tout droit vers les élections générale», a-t-il dit.

Le leader du MMM, Paul Bérenger a laissé entendre sur un ton ironique : «Vishnu Lutchmeenaraidoo n’aura pas un avenir en or.»

Ne partageant pas le même avis, le Whip de la majorité, Bobby Hurreeram a soutenu que «La partielle sera un test pour Ramgoolam» Bobby Hurreeram a exhorté Navin Ramgoolam à se porter candidat, histoire de tester « seki li vaut.» Le Chief Whip intervenait à la conférence de presse du gouvernement, le samedi 23 mars.

«Rien ni personne ne pourra chambouler les plans du Premier ministre (PM). Encore moins une démission», a renchéri Bobby Hurreeram. Ce qui est sûr, selon lui, c’est que « rien n’ébranlera l’agenda du PM ». Il a rappelé que le Mouvement socialiste militant était déjà sur le pied de guerre pour une partielle au no 7 (Piton/Rivière-du-Rempart). « Se enn lokazion ekstraordiner pou Navin Ramgoolam vinn align li kom kandida. Selman, kouma nou dir an kreol : ‘Pou bizin ena fiel pou vinn lager’ », a déclaré Bobby Hurreeram.

Revue politique: le «man cave» Lutchmeenaraidoo s’est terré